Tout sur Automobile

La marque suédoise ouvre son premier centre en Belgique, à Bruxelles. Elle entend devenir un acteur majeur de la vente des voitures électriques en cassant les codes établis dans la vente et la distribution du secteur automobile.

Dé-confiné depuis le 4 mai, le secteur technologique récupère rapidement. Alors que son taux d'activité moyen s'élevait à 56% début avril, il est désormais passé à 75%. Avec sans surprises, certains branches déjà beaucoup plus actives que d'autres.

L'industrie automobile belge est sous forte pression. A en croire les chiffres de l'assureur-crédit Atradius, le nombre d'arriérés de paiement a augmenté substantiellement ces derniers temps.

Le chiffre d'affaires des producteurs automobiles est en hausse en Belgique alors que la contraction des ventes se généralise dans le monde. Mais, si l'avenir est vu avec optimisme sous certains aspects dans notre pays, les équipementiers souffrent grandement dans un secteur à la croisée des chemins.

Les constructeurs présents au salon de l'automobile de Genève sont inquiets des conséquences du Brexit sur le secteur. En cas de No Deal, des droits de douane pouvant atteindre 10% pourraient rendre leurs voitures plus difficiles et plus coûteuses à fabriquer, et plus chères à l'achat.

Frustrée par le vocabulaire d'expert des mécaniciens et l'univers très masculin des garages autobomobiles, Patrice Banks a ouvert un garage presque entièrement composé de femmes. Avec plus de pédagogie et moins de jargon, elle espère rendre l'expérience plus agréable pour ses clients et contribuer à l'égalité des sexes dans l'industrie automobile.

Le marché automobile européen a progressé de 7,1% en janvier par rapport au même mois de 2017, bénéficiant d'un effet calendaire et tiré par de bonnes performances de Volkswagen et des constructeurs français, selon des statistiques publiées jeudi.

Nouvelle fiscalité belge pour les navires - L'automobile toujours à la peine eu Royaume-Uni - Le secteur privé croît moins vite en zone euro - Les échanges commerciaux entre USA et Japon "pas équitables", selon Trump.

Carlos Ghosn vient de renforcer sa réputation de fin stratège avec la prise de contrôle d'un Mitsubishi aux abois après une fraude. De quoi le porter à la tête de pas moins de trois constructeurs automobile, après Renault et Nissan.