Tout sur Aviation

312.556 passagers ont transité par Brussels Airport au mois d'octobre. C'est à peine 13% de la fréquentation habituelle. Des chiffres qui contrastent avec ceux de l'activité cargo et fret de l'aéroport. En effet, le fret aérien continue de croître avec une augmentation de 17% des volumes transportés. Et pour ce qui est du segment full cargo, les volumes ont plus que doublé par rapport à la même période en 2019.

Dé-confiné depuis le 4 mai, le secteur technologique récupère rapidement. Alors que son taux d'activité moyen s'élevait à 56% début avril, il est désormais passé à 75%. Avec sans surprises, certains branches déjà beaucoup plus actives que d'autres.

La compagnie aérienne colombienne Avianca a demandé à être placée sous la loi de protection contre les faillites. L'entreprise cotée en bourse aux Etats-Unis, a introduit sa demande devant un tribunal de New-York. Comme d'autres acteurs du secteur, Avianca est gravement touchée par la crise du coronavirus. Grâce à cette protection contre ses créanciers, le transporteur espère poursuivre ses activités et éviter autant que possible des pertes d'emplois.

Alors que l'épidémie de coronavirus le touche particulièrement, le secteur de l'aviation était réuni en sommet ce mardi à Bruxelles. L'occasion pour les patrons des grandes compagnies européennes de faire le point. Et selon eux, le pire est encore à venir. Néanmoins, ils tablent sur un possible retour à la normale d'ici le mois d'avril.

Afin de pouvoir voler de manière plus respectueuse de l'environnement, les compagnies aériennes exigent que la Commission européenne travaille de toute urgence vers un espace aérien européen unifié. Ce qu'ils ne veulent alors pas entendre dans une taxe sur les vols.