Tout sur Banques

Vols annulés, régions qui passent de l'orange au rouge... les voyagistes et compagnies aériennes ont été submergés de questions pendant la pandémie. Et les passagers indemnisés parfois en retard ou via des bons à valoir, ce qui est contraire à la réglementation européenne, comme le souligne la Cour des comptes européenne.

Avec la crise de la Covid-19, nous sommes de plus en plus à faire nos achats en ligne et à utiliser nos applications bancaires. Une aubaine pour les fraudeurs par phishing, qui profite de l'incrédulité de certains pour leur soutirer de l'argent. Résultat en 2020, il y a eu quelque 67.000 transactions frauduleuses par hameçonnage. Et puisqu'un consommateur averti en vaut deux, voici quelques conseils pour éviter de tomber dans le piège.

Les banques ont de plus en plus recours aux services numériques, et les belges paient de plus en plus leurs transactions via leur smartphones ou des applications en ligne. Conséquence l'argent liquide est de moins en moins utilisé. Les quatre grandes banques du pays ont fondé Batopin, chargé de réduire le nombre de guichets automatiques, mais également de mieux les répartir dans le pays.

Le bancassureur annonce un bénéfice net de 210 millions d'euros pour le deuxième trimestre 2020. KBC a été penalisé par sa projection sur une réduction de valeur sur crédits en base annuelle. Sans cela, les résultats du deuxième trimestre seraient équivalents à celui de 2019.

Argenta se félicite de bons résultats 2019 mais craint d'ores et déjà l'impact du coronavirus sur ses activité cette année. Un impact qui reste difficile à évaluer pour l'instant, tant il dépendra notamment des suspensions de remboursement de prêts hypothécaire qui seront accordées à ses clients.

Covid-19: Bekaert prévoit un "impact significatif" - Umicore baisse son dividende - Les banques belges sous perspective négative - Dyson va fabriquer des respirateurs

La Banque nationale appelle une nouvelle fois les banques à la prudence dans l'octroi et les conditions des crédits hypothécaires. Elle reste notamment d'avis qu'une réduction substantielle des prêts à risque et, en particulier, une réduction des crédits à quotité élevée demeure nécessaire.

La présidente du MSU, le mécanisme de surveillance unique des banques de la zone euro, a quitté son bureau de Francfort. Fin décembre, son mandat prendra fin. Dans les couloirs du musée de la banque nationale de Belgique, elle dresse la liste des défis du secteur pour les années à venir.

La cybercriminalité, une menance grandissante sur le système bancaire et financier européen. Représentants des banques centrales, des gouvernements, des banques et des systèmes de paiement étaient réunis à la Banque nationale de Belgique à l'occasion d'une conférence organisée par la présidence autrichienne de l'Union européenne. L'Autriche qui fait de la lutte contre la cybercriminalité une de ses priorités.

L'épargnant belge, grand perdant de la politique monétaire de la Banque centrale européenne. Une politique de taux bas qui profite, certes, aux emprunteurs mais qui pèse lourdement sur le rendement de nos livrets. Au point que nous serions même les plus mal lotis de toute la zone euro.

CBC est désormais 100% wallon. Le bancassureur a inauguré son nouveau siège social à Namur. Un moyen pour les 350 employés de se rapprocher de leur clientèle.

Les banques belges affichent de nouveau des résultats records. L'an dernier, les quatre grands établissements du pays ; KBC, BNPP Fortis, Belfius et ING ont engrangé au total plus de 6,5 milliards d'euros de résultats bruts. Pourtant, voici un an, les banques avaient dit que les belles années étaient terminées. Il faut croire que non.

L'Australie a lancé une enquête indépendante visant les établissements bancaires cités dans divers scandales. La Commission royale en charge de cette enquête a 12 mois pour rendre ses conclusions.

Vous êtes client de plusieurs banques et avez donc autant d'applications pour gérer vos comptes. Un casse-tête qui devrait bientôt appartenir au passé. Avec l'entrée en vigueur cette semaine de la directive européenne PSD2, les paiements, et donc la gestion de vos comptes, en ce compris à l'international, va fortement évoluer. Concrètement, qu'est-ce qui va changer pour les consommateurs lambda que nous sommes ?

C'est une des grandes réformes censée donner une réponse mondiale à la crise bancaire de 2008-2009. Après des années de négociations, les banquiers centraux d'une trentaine de pays ont mis un point final aux réformes de Bâle III.