Tout sur Baril

Avec la reprise économique, la demande de pétrole reste élevée. Tandis que l'offre ne suit pas. Malgré les promesses des pays de l'OPEP et de leurs partenaires d'augmenter la production de 400 000 barils par jour. De quoi alimenter les spéculations.

Les cours du pétrole et du gaz ont continué de flamber ce mercredi, atteignant de nouveaux records historiques sur les marchés européens. Une hausse qui n'est pas prête de s'arrêter, selon les spécialistes, et cela même si la demande devait baisser en raison d'un hiver doux.

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole se sont accordés ce weekend pour prolonger d'un mois la réduction historique de production à laquelle ils s'astreignent depuis début mai afin de stabiliser les prix. Une stratégie payante, puisque les prix ont allègrement repassé la barre des 40 dollars le baril.

La très attendue réunion de l'OPEP+ s'est tenue ce jeudi. Une visioconférence réunissant les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole + 10 pays invités dont la Russie. Les Etats-Unis, ayant eux décliné l'invitation. Objectif: réduire la production de 10 millions de barils par jour, pour tenter rééquilibrer le marché.