Tout sur BCE

La Banque centrale européenne a annoncé mercredi soir un plan d'urgence de 750 milliards d'euros destiné à des rachats de dette publique et privée. Ce soutien doit contribuer à soulager les banques et les inciter à maintenir, voire relancer leurs prêts aux ménages et entreprises.

La BCE a elle aussi décidé d'agir pour contrer les effets dévastateurs sur l'économie du Covid-19. Si elle ne bouge pas ses taux, l'institution va racheter pour 120 milliards d'euros de dette publique et privée supplémentaires d'ici la fin de l'année. Elle va par ailleurs assouplir certaines exigences à l'égard les banques afin de favoriser les prêts aux PME.

La Banque centrale européenne a lancé ce jeudi la première révision de sa stratégie depuis 2003. Une révision très attendue mais qui ne sera pas terminée avant la fin de l'année, a prévenu sa présidente Christine Lagarde.

La nouvelle présidente de la Banque Centrale Européenne, Christine Lagarde, a présidé son premier conseil des gouverneurs. Si elle maintient la politique monétaire actuelle et les taux directeurs de la BCE inchangés, elle entend apporter son propre style en matière de communication.

Lors de son grand oral devant le parlement européen, la présidente de la BCE s'est dite prête à revoir la stratégie de l'institution. Une stratégie remise en cause en raison des difficultés à maintenir l'inflation dans les clous. Pour autant, Christine Lagarde avertit qu'un tel processus prendra du temps.

La Banque centrale européenne a maintenu le niveau de ses taux de financement, de prêt marginal et de dépôt. Son président Mario Draghi poursuit un haut degré de stimulation monétaire en zone euro. Il envisage même une nouvelle baisse des taux.

C'est donc Christine Lagarde qui prendra la présidence de la Banque Centrale Européenne. La directrice générale du FMI a un profil très différent de celui de Mario Draghi aujourd'hui à la tête de l'institution.

C'est après un nouveau report de cinq heures que les chefs d'État et de gouvernement des 28 se sont réunis pour la troisième fois ce mardi afin de trouver un compromis sur la répartition des plus hautes fonctions européennes. Avec une nouvelle liste de noms qui semble se dégager.

Avec la guerre commerciale qui oppose les Etats-Unis et la Chine, les perspectives économiques continuent de se dégrader. C'est ce qu'estime ING qui prévoit en conséquence de nouvelles mesures de soutien des principales banques centrales cette année, y compris en Europe où l'on se dirigerait vers une "japonisation" de l'économie.

Face au ralentissement persistant de l'économie en zone euro, la Banque centrale européenne revoit sa trajectoire sur les taux d'intérêt. Elle annonce également une nouvelle série de prêts avantageux pour les banques.

La Banque centrale européenne a maintenu ses taux d'intérêt au plus bas jeudi, sur fond de conjoncture frôlant la stagnation, un mois après l'arrêt de son programme historique de soutien à l'économie.

La Banque centrale européenne a donné le coup d'envoi ce vendredi à Rome, de son nouveau service de paiement instantané destiné aux consommateurs et entreprises de la zone euro. Baptisé TIPS, pour "Target Instrant Payment Settlement", il vise surtout reprendre l'avantage face à la domination des géants américains sur ce terrain.

La "décennie dorée" de l'économie allemande s'est brutalement assombrie au troisième trimestre, avec un recul de 0,2% du PIB. Un recul lié à une désorganisation provisoire du secteur automobile mais qui reflète aussi des inquiétudes durables.

Après une décennie de stagnation, les salaires repartent à la hausse dans les principales économies du monde. Une conséquence logique, mais tardive, de la reprise économique.

10 ans après la crise, l'ex directeur du Fonds Monétaire International, Dominique Strauss-Kahn, estime que la montée des populismes en Europe est un pur produit de la mauvaise gestion de la crise. Elle aurait favorisé l'explosion des inégalités.

Le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, enjoint la Banque centrale européenne à entamer la normalisation de sa politique monétaire. Selon lui, attendre plus longtemps serait dommageable.