Tout sur biotech

EyeD Pharma inaugure ses nouveaux bureaux. Un espace de 4.000 m2 dans le parc scientifique du Sart Tilman. Un investissement de 30 millions d'euros . Depuis cinq ans, la biotech liégeoise engage une personne par mois. Ici, elle va pouvoir poursuivre le développement de ses micro-implants. Et préparer enfin leur commercialisation.

L'initiative "Urgence Talents", portée par le pôle santé de Wallonie, BioWin, doit remédier aux pénuries de recrutement dans le secteur des biotechnologies mais également faire face aux difficultés grandissantes des formations, parfois inadéquates. Des constats résultants d'une étude réalisée en 2020 sur les besoins des entreprises du secteur.

Galapagos sera dirigée à partir du 1er avril prochain par Paul Stoffels, ancien directeur scientifique chez Johnson & Johnson. Quelqu'un qui connait donc bien le secteur pharmaceutique, un véritable atout pour remettre sur les rail la biotech belge qui a essuyé quelques revers ces derniers mois.

Les biotechs et medtechs wallonnes continuent de séduire toujours autant la Société régionale d'Investissement de Wallonie. La SRIW compte désormais 59 entreprises dans son portefeuille "Sciences de la vie". L'an dernier, vingt-huit d'entre elles ont pu bénéficier d'un investissement pour un montant total de 35 millions d'euros.

Grand jour chez Celyad qui annonce l'entrée dans son capital de Fortress group, un groupe d'investissement américain à hauteur de 32 ,5 millions de dollars.

Renforcer la position de la Belgique dans le secteur biopharmaceutique, tel est l'objectif de la charte signée ce mardi par le gouvernement belge, le monde académique et l'industrie pharmaceutique belge. Un secteur dans lequel notre pays excelle déjà actuellement en étant le troisième plus gros exportateur en Europe.

La société de biotechnologie belgo-néerlandaise cotée en bourse Galapagos l'a annoncé ce lundi soir: Son CEO quitte la société. Retour sur l'itinéraire d'Ono Van de Stolpe qui a cofondé Galapagos en 1999.

Voici une représentation de la future EU Biotech School, un centre de formation doté d'un accélérateur d'entreprises pour les secteurs de la biotechnologie et de la biopharmacie en Wallonie. Un centre de formation qui sortira de terre en 2025 à Gosselies, près de Charleroi.

La start-up de biotechnologie NeuVasQ veut aborder les troubles neurologiques tels que les AVC, ou les maladies d'Alzheimer ou l'épilepsie, de manière complètement différente: en étudiant la barrière hémato-encéphalique, acteur central des échanges entre le système vasculaire et le système nerveux central. Selon le fondateur de NeuVasQ réparer cette barrière défectueuse pourrait ralentir voire réparer les pathologies. NeuVasQ est une spin-off du département de biologie moléculaire de l'ULB. La start-up reçoit 20 millions de capital de départ.

Après avoir obtenu son permis en mars dernier, IGRETEC a présenté ce matin son vaste projet immobilier qui verra le jour au Biopark de Gosselies. Un projet colossal de près de 30.000m² qui s'inscrit dans la stratégie de la Wallonie de continuer à soutenir le développement du secteur des biotechs.

Realco vend deux de ses marques au groupe espagnol Fluidra. Splash et Zen, des nettoyants pour piscines et pour spas qui n'offraient plus suffisamment de valeur ajoutée pour la biotech wallonne qui veut à présent développer ses autres divisions.

Imcyse vient d'obtenir le feu vert pour une étude clinique de phase 2 d'un de ses candidats traitements: un médicament contre le diabète de type 1. Avec la même technologie, la spin-off cherche des traitements contre d'autres maladies comme la sclérose en plaques ou la polyarthrite rhumatoïde pour laquelle elle vient de signer un accord de collaboration avec Pfizer.

Sequana Medical désire utiliser son traitement pour la présence de liquide dans l'abdomen pour des maladies cardiaques. Les résultats préliminaires sont marqués du sceau de la réussite. D'importantes perspectives commerciales s'offrent à la biotech gantoise tant en Europe qu'aux Etats-Unis..

Avec cette somme, la biotech liégeoise spécialisée dans le traitement des maladies respiratoires veut continuer ses études cliniques et construire ses propres laboratoires.