Tout sur Biotech

La société de biotechnologie belgo-néerlandaise cotée en bourse Galapagos l'a annoncé ce lundi soir: Son CEO quitte la société. Retour sur l'itinéraire d'Ono Van de Stolpe qui a cofondé Galapagos en 1999.

Voici une représentation de la future EU Biotech School, un centre de formation doté d'un accélérateur d'entreprises pour les secteurs de la biotechnologie et de la biopharmacie en Wallonie. Un centre de formation qui sortira de terre en 2025 à Gosselies, près de Charleroi.

La start-up de biotechnologie NeuVasQ veut aborder les troubles neurologiques tels que les AVC, ou les maladies d'Alzheimer ou l'épilepsie, de manière complètement différente: en étudiant la barrière hémato-encéphalique, acteur central des échanges entre le système vasculaire et le système nerveux central. Selon le fondateur de NeuVasQ réparer cette barrière défectueuse pourrait ralentir voire réparer les pathologies. NeuVasQ est une spin-off du département de biologie moléculaire de l'ULB. La start-up reçoit 20 millions de capital de départ.

Après avoir obtenu son permis en mars dernier, IGRETEC a présenté ce matin son vaste projet immobilier qui verra le jour au Biopark de Gosselies. Un projet colossal de près de 30.000m² qui s'inscrit dans la stratégie de la Wallonie de continuer à soutenir le développement du secteur des biotechs.

Realco vend deux de ses marques au groupe espagnol Fluidra. Splash et Zen, des nettoyants pour piscines et pour spas qui n'offraient plus suffisamment de valeur ajoutée pour la biotech wallonne qui veut à présent développer ses autres divisions.

Imcyse vient d'obtenir le feu vert pour une étude clinique de phase 2 d'un de ses candidats traitements: un médicament contre le diabète de type 1. Avec la même technologie, la spin-off cherche des traitements contre d'autres maladies comme la sclérose en plaques ou la polyarthrite rhumatoïde pour laquelle elle vient de signer un accord de collaboration avec Pfizer.

Sequana Medical désire utiliser son traitement pour la présence de liquide dans l'abdomen pour des maladies cardiaques. Les résultats préliminaires sont marqués du sceau de la réussite. D'importantes perspectives commerciales s'offrent à la biotech gantoise tant en Europe qu'aux Etats-Unis..

Avec cette somme, la biotech liégeoise spécialisée dans le traitement des maladies respiratoires veut continuer ses études cliniques et construire ses propres laboratoires.

Son produit de thérapie cellulaire a passé une nouvelle étape dans sa phase d'essais cliniques. 24 mois après leur opération, 90% des patients présentent une fusion osseuse !

Idylla est le produit phare de Biocartis. Il permet de détecter rapidement un cancer chez un patient. Le résultat est connu après quelques heures seulement. La pandémie de coronavirus a eu un impact limité sur les ventes de ce produit.

La biotech wallonne OncoDNA, spécialisée dans les tests de profilage et l'interprétation des données pour le traitement des cancers avancés, rachète la société française IntegraGen. Une OPA amicale qui se fera au prix de 2,2 euros par action, ce qui valorise le spécialiste français du séquençage ADN à 14,5 millions d'euros.

Après l'accord signé début du mois pour la commercialisation d'Estelle aux Etats-Unis, c'est aujourd'hui Myring qui franchit une étape importante. Mithra a en effet octroyé à Abbott une licence pour la commercialisation de son anneau vaginal en Chine. Une nouvelle qui a été bien accueillie à la bourse de Bruxelles où le titre de la biotech liégeoise a bondi de 5,5%.