Tout sur Bpost

Petra de Sutter l'affirme, ce ne sont pas seulement les mauvais résultats qui l'ont poussée à écarter Jean-Paul Van Avermaet. La ministre des Entreprises publiques parle de l'accumulation de plusieurs motifs. Surtout le fait que le patron de Bpost est visé par une enquête sur une potentielle entente sur les prix à l'époque de son ancien emploi chez G4S.

Une perte de plus de 19 millions d'euros en 2020. La publication des résultats de Bpost la semaine dernière avait fait plonger le cours de Bourse d'une vingtaine de pourcents. L'entreprise belge n'a pas obtenu de bons résultats pendant la pandémie. Et la position affaiblie du CEO a inquiété les investisseurs.

La nouvelle stratégie de Bpost a un nom: CONNECT 2026. Face au ralentissement du courrier classique, l'entreprise compte investir dans les activités en croissance comme l'E-commerce et la logistique de colis.

Pendant des années, les syndicats de Bpost ont vu d'un mauvais oeil la perspective du travail le dimanche. Mais les clients commandent 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 et la concurrence des grands sites internationaux de vente en ligne s'amplifie.

Environ 600 000 colis par jour, soit plus du double d'une journée moyenne pendant l'année. C'est le nombre de colis traités par bpost à l'approche du Black Friday, de la Saint-Nicolas et des vacances de Noël. 400.000 colis sont pris en charge ici dans ce centre où Bpost fait tout son possible pour les traiter en deux ou trois jours.

L'entreprise publique a présenté un chiffre d'affaires en hausse au cours du second trimestre. Bpost a tiré profit de l'explosion des ventes en ligne et du boom de l'e-commerce. Le volume des colis traités aussi bien en Europe qu'aux Etats-Unis a littéralement bondi.