Tout sur Brussels Airlines

Un tout nouveau logo sur un tout nouvel avion comme symbole d'un nouveau départ. Brussels Airlines supprime son "b" constitué de boules rouges. Il laisse la place à un "Brussels" bien plus visible que le mot Airlines.

Non plus 30 mais 40 titres. Le Dax s'est ouvert à 10 valeurs moyennes. A côté de Volkswagen et Bayer, l'indice phare de la Bourse de Francfort comprend désormais Airbus, Porsche, Puma mais aussi des entreprises numériques comme Zalando et Hellofresh. Conséquence de cet élargissement, les 30 valeurs historiques voient leur pondération diminuer un peu.

Suite à l'échec d'une réunion de conciliation jeudi dernier, le front commun syndical a envoyé un préavis de grève à la direction de Brussels Airlines. Les syndicats dénoncent notamment la charge de travail excessive du personnel de cabine. Ils demandent donc que des solutions structurelles soient apportées au plus vite.

Le nombre de passagers de Brussels Airlines avait déjà chuté à seulement un tiers au premier semestre l'an dernier. Cette année, c'est encore moins bon. Par rapport à une année normale, l'image est renversante.

Mouvement de grogne chez Brussels Airlines. Des membres du personnel de cabine ont mené une action de sensibilisation des passagers afin de dénoncer la détérioration de leurs conditions de travail depuis plusieurs mois.

Le CEO de Ryanair envisage une reprise de ses activités à 100% d'ici cet hiver. Et convoite des places supplémentaires à l'aéroport de Zaventem pour augmenter son offre. Qu'il affirme pouvoir doubler d'ici 2022 au départ de la capitale .

Sans surprise, 2020 a été une année catastrophique pour Brussels Airlines. La compagnie aérienne belge, qui a connu une chute sans précédent du nombre de passagers transportés, affiche une perte opérationnelle de 332 millions d'euros. Pour limiter la casse, la compagnie a intensifié et accéléré son plan de restructuration.

Brussels Airlines, subit des pertes importantes. Entre juillet et septembre, celles-ci ont atteint 233 millions d'euros. Seul un quart de l'activité de la compagnie a pu être maintenu. Le plan de restructuration lancé il y a un an a donc dû être accéléré.

Accord conclu en Lufthansa et le gouvernement fédéral. Le groupe allemand investit 170 millions d'euros dans Brussels Airlines et le fédéral prête 290 millions sur six ans pour le fonctionnement et l'ancrage de la compagnie en Belgique.

Les dirigeants de Brussels Airlines et les syndicats ont signé la phase 1 du plan de restructuration. Il s'agit du plan social. Les départs volontaires détermineront le nombre exact de licenciements secs.

Le milliardaire Heinz Hermann Thiele, principal actionnaire de Lufthansa avec plus de 15% du capital, a finalement voté pour. Pour le plan de sauvetage du groupe aéronautique par le gouvernement allemand. Et la Commission européenne valide l'accord.