Tout sur Cameroun

Épluchures, épis de maïs, résidus de canne à sucre et de pulpe de café, débris de manioc et de rotin : les déchets végétaux jetés dans les rues et les marchés de Douala, capitale économique du Cameroun, ont désormais une seconde vie en étant transformés en charbon bio.

Les délestages électriques sont incessants au Cameroun et plongent les habitants dans le noir, plusieurs heures par jour. Une crise énergétique qui a vu l'essor d'un nouveau marché, celui de la lampe solaire.