Tout sur Carlos Ghosn

Cela n'était plus arrivé depuis 10 ans, Renault est tombé dans le rouge l'an dernier avec une perte nette de 141 millions d'euros. Une situation qui ne devrait pas s'améliorer cette année. Le groupe, dont les capacités de production sont excédentaires, n'exclut dès-lors pas de fermer des usines pour faire des économies.

Comment Carlos Ghosn a-t-il pu quitter le Japon sans être repéré et quelles en sont les conséquences sur son procès qui était prévu cette année ? Des questions que tout le monde se pose depuis l'annonce mardi de la fuite au Liban de l'ex-PDG de Renault-Nissan. Une fuite toujours entourée de mystère mais qui fait déjà l'objet de premières révélations.

Après plus de 100 jours passés en détention, Carlos Ghosn, le patron déchu de Renault Nissan, est sorti de la prison de Kosuge à Tokyo sous caution.

Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, a dit avoir été "faussement accusé et détenu de manière injuste", lors de sa première comparution devant un juge, près de deux mois après son arrestation surprise à Tokyo.

C'était juste avant le week-end, Renault a publié un bénéfice record de plus de 5 milliards d'euros. Dans le même temps son patron, Carlos Ghosn, a annoncé une réduction de sa rémunération. Celle-ci, plutôt élevée, est souvent critiquée en France. Alors, pourquoi ce pas de côté ?

L'alliance automobile Renault-Nissan, récemment rejointe par Mitsubishi, a annoncé vendredi viser des économies d'échelle doublées à 10 milliards d'euros à l'horizon 2022, échéance à laquelle elle prévoit une hausse de ses volumes vendus de près de 40%.

Carlos Ghosn vient de renforcer sa réputation de fin stratège avec la prise de contrôle d'un Mitsubishi aux abois après une fraude. De quoi le porter à la tête de pas moins de trois constructeurs automobile, après Renault et Nissan.

Nissan officialise sa mainmise sur Mitsubishi Motors - La production mondiale de vin recule de 5% en 2016 - Nouvelle baisse des exportations horlogères suisses