Tout sur Chine

L'inquiétude concernant le coronavirus n'a pas manqué ce lundi de peser lourdement sur les Bourses européennes. Une inquiétude alimentée par la comparaison avec le précédent virus du SRAS en 2003, même si les excellentes performances boursières des derniers mois ont sans doute aussi incités les investisseurs à prendre leur bénéfices.

La croissance chinoise est tombée l'an dernier à 6,1%, au moment où la guerre commerciale avec Washington s'intensifiait. La signature en début de semaine de l'accord entre les USA et la Chine devrait changer la donne.

Les Etats-Unis ne considèrent plus que la Chine manipule sa monnaie. Ils ont dès lors retiré ce pays de leur liste noire, tout en maintenant leur surveillance. Une annonce qui intervient à deux jours de la signature attendue d'un accord commercial partiel entre les deux premières économies mondiales.

Tesla a commencé ce mardi à livrer ses premiers véhicules sortis tout droit de sa nouvelle usine chinoise, à Shanghai. Des Model 3 dont la production sera ensuite suivie par celle du prochain Model Y, a annoncé sur place son patron Elon Musk. Une étape majeure pour le spécialiste des voitures électriques qui entend se profiler comme un constructeur d'envergure mondiale.

Après une année exceptionnelle, les Bourses poursuivent sur leur élan. Le Bel 20 qui avait terminé 2019 juste sous la barre des 4.000 points vient de dépasser ce cap, grâce surtout au contexte international.

La première cotation d'Alibaba à Hong Kong est un succès. D'entrée de jeu, l'action du géant chinois a bondit de près de 7%.

La satisfaction était de mise à l'issue de la mission économique en Chine, emmenée par la princesse Astrid. Une mission qui a donné lieu à plus de 500 contacts entre entreprises belges et chinoises. De quoi offrir de nombreux débouchés pour des secteurs comme l'alimentaire en particulier.

La Chine et les USA ont convenu de réduire progressivement leurs taxes d'importation, selon le ministre chinois du Commerce.L'élimination progressive des taxes d'importation se fera par étapes. On ne sait pas encore combien et quel type de taxes disparaîtront en première instance.

Des exportations chinoises vers les Etats-Unis en chute libre, des prix en hausse aux Etats-Unis, telles sont les conséquences de la guerre commerciale depuis le début de l'année. Avec des risques d'effets irréversibles à long terme sur le commerce international

En Chine Emmanuel Macron, le président de la République française, termine ce mercredi une visite de trois jours, durant laquelle les deux pays ont signé des contrats commerciaux d'une valuer de 15 milliards de dollars. Selon le président chinois, les portes de la Chine se sont ouvertes au monde. Il espère désormais que cela soit réciproque avec la France bien entendu, mais aussi avec l'Europe.

Durant les neuf premiers mois de l'année, l'économie chinoise a progressé de 6,2%. Ce chiffre déçoit car ce sont les dépenses publiques qui tirent l'économie, la consommation privée va moins bien.

Les Etats-Unis ont placé sur leur liste noire huit nouvelles entreprises chinoises accusées de violation des droits de l'homme. Des entreprises spécialisées dans la vidéosurveillance et l'intelligence artificielle. Une décision qui n'est pas de nature à faciliter les négociations qui doivent reprendre cette semaine entre Washington et Pékin.

"Rien" ne peut ébranler la nation chinoise. C'est ce qu'a proclamé ce mardi le président chinois Xi Jinping, à l'occasion du coup d'envoi des célébrations du 70e anniversaire de la fondation du régime communiste. Des célébrations accompagnées de mesures de sécurité renforcées à Hong-Kong, où les manifestants avaient promis de voler la vedette.

Conséquence du conflit commercial qui l'oppose aux Etats-Unis, la Chine se tourne vers l'Argentine pour s'approvisionner en farine de soja. Elle vient en effet d'accéder à une demande de longue date de Buenos Aires pour en autoriser les importations sur son territoire.

Coup de tonnerre à Saint-Trond. Punch Powertrain, qui fabrique des boîtes de vitesse, va réduire ses effectifs de 20%. Quelque 172 ouvriers et 16 employés vont devoir quitter la société, qui se dit fortement touchée par le ralentissement économique, notamment Chine où elle est fort active.

Oui, non, peut-être... Enième rebondissement dans la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine: après avoir affolé les marchés vendredi en annonçant de nouvelles hausses tarifaires, l'heure semble être à l'apaisement ce lundi

Werknemers van Punch Powertrain in Sint-Truiden hebben vanmorgen een tijdlang het werk neergelegd. Het bedrijf maakt automatische versnellingsbakken voor de auto-industrie, maar heeft het moeilijk. En dus zou Punch Powertrain over enkele weken een onbekend aantal banen willen schrappen. Spoedoverleg tussen de vakbonden en de directie heeft vanmiddag geen duidelijkheid gebracht.