Tout sur Chine

Malgré la crise sanitaire, l'économie chinoise s'en sort plutôt bien en 2020 puisqu'elle affiche une hausse de 2,3% de son PIB. Un chiffre qui dépasse les attentes des analystes. Il faut dire que la Chine, berceau du coronavirus, semble avoir réussi à maîtriser la pandémie sur son territoire. Alors que son économie tourne de nouveau à plein régime.

Malgré la pandémie le commerce extérieur chinois affiche de bon résultats. Le total des importations et des exportations de la Chine a progressé de presque 2% l'an dernier. Les exportations chinoises ont grimpé de 4% et les importations ont chuté de 0,7%. Les échanges commerciaux avec les Etats-Unis se sont d'ailleurs intensifiés.

Accélération de la demande, pression des objectifs climatiques et production de véhicules plus abordables, l'année 2021 pourrait bien selon les experts être celle de la percée des véhicules électriques sur le marché.

Bien sûr les nouvelles prévisions de l'OCDE sont moins bonnes que celles présentées en septembre. Mais elles indiquent indiquent tout de même une croissance pour l'an prochain, grâce notamment aux vaccins.

La Chine va imposer des droits de douane aux vins australiens qu'elle accuse de concurrence déloyale. L'Australie elle, dénonce des mesures punitives après qu'elle ait demandé une enquête indépendante sur l'origine du Coronavirus.

Ce dimanche 15 pays asiatiques ont signé le plus grand accord de libre-échange du monde. Les 10 membres de l'Asean, l'organisation des pays d'Asie du Sud-Est, plus la Chine, le Japon, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande et l'Australie. Ensemble, ils représentent la moitié de la population mondiale et un tiers de l'économie mondiale.

Le géant chinois du commerce en ligne a connu un 'Single's Day' record avec près de 65 milliards d'euros de vente. Un résultat qui traduit le marché toujours en croissance des géants de la technologie chinoise. Mais, le gouvernement de Pékin entend les maîtriser.

C'est une introduction en bourse record qui se profile, la plus grosse jamais réalisée de mémoir d'investisseur. Le chinois Ant, propriétaire du géant du paiement en ligne Alipay, prévoit de lever plus de 34 milliards de dollars lors d'une double introduction en Bourse à Hong Kong et Shanghai.

Alors que l'Europe est confrontée à une deuxième vague de la pandémie, la Chine, elle, a retrouvé le sourire. La deuxième puissance économique mondiale semble en effet avoir maîtrisé la propagation du virus. La vie y reprend donc son cours et les affaires reprennent de plus belle. Preuve s'il en est les dernières statistiques qui démontre une nette reprise de l'économie.

Grâce à un accord exclusif de licence conclu avec Link Health et Pregene, Bone Therapeutics confirme sa technologie. Et pourra recevoir jusqu'à 55 millions d'euro, dont des paiements initiaux et d'étapes à hauteur de 10 millions d'euros dans les 24 prochains mois.

En raison de la pandémie de coronavirus, beaucoup moins de mariages sont célébrés à travers le monde. Les professionnels du secteur sont donc inquiets, chez nous, mais aussi à Suzhou en Chine. La ville exporte en effet une grande partie de ces articles nuptiaux vers le reste du monde.

Devant la France et le Chili, l'Australie est le principal exportateur de vin en Chine. Un succès mis en péril par l'enquête antidumping sur les vins australiens importés. Pékin suspecte Canberra de casser ses prix à l'exportation, au point d'avoir causé des dommages à l'industrie vinicole chinoise entre 2015 et 2019.

L'économie chinoise a repris le chemin de la croissance. En effet, après un recul historique de 6,8% au premier trimestre, le PIB chinois a enregistré un rebond de 3,2% au deuxième trimestre par rapport à la même période en 2019. Une hausse modeste qui reste tout de même une bonne nouvelle en ces temps d'incertitude économique.

À compter du 1er juillet, les acteurs e-commerce chinois perdront progressivement leurs avantages en matière de tarifs postaux internationaux. Et à partir de l'année prochaine, ils devront également facturer la TVA aux clients européens sur les envois de moins de 22 euros. Des avantages qui avaient permis aux boutiques en ligne chinoises de gagner d'importantes parts de marché ces dernières années.