Tout sur Chine

Les deux nouveaux patrons de Barco veulent réorganiser l'entreprise qui a souffert pendant les confinements. An Steegen et Charles Beauduin comptent renforcer la présence en Chine. Des terrains sont déjà achetés pour produire localement et concurrencer les acteurs locaux.

Les États-Unis et l'Europe font un premier pas pour régler leur différend commercial : d'un côté, les Américains suspendent les droits de douane mis en place par Donald Trump sur l'acier et l'aluminium européens ; de l'autre, l'Europe retire ses propres droits de douane, sur les motos Harley Davidson par exemple. Les deux puissances préfèrent se voir comme des alliés, dans leur lutte de pouvoir économique avec la Chine.

Dans le nord de la Chine, les vignobles s'étendent de plus en plus et la qualité des produits monte. Des grands crus en devenir qui pourraient un jour supplanter l'hégémonie des vins français.

Pour son retour en Bourse, plus de deux semaines après sa suspension, le titre d'Evergrande a perdu plus de 12 %.Pour éponger sa dette colossale, Evergrande tente par tous les moyens de lever des fonds. Et cela, afin de respecter ses échéances, et de rassurer les investisseurs. Sans succès jusqu'à présent

Il progresse ce trimestre de 4,4%, tiré par Pékin. Cela rend l'économie plus stable lorsque les exportations ralentissent, estime le gouvernement chinois. Celle-ci est sous pression en raison des problèmes logistiques en Amérique et au Royaume-Uni, ce qui a un impact sur la consommation.

Le géant chinois de l'immobilier au bord de la faillite Evergrande est parvenu à un accord avec des porteurs d'obligations afin d'éviter de se retrouver en défaut de paiement. Mais le géant immobilier, dont le siège se trouve à Shenzhen, est loin d'être tiré d'affaire compte tenu du montant total de sa dette.

Des scènes de colère, voire d'intimidation, ont éclaté au siège du géant chinois de l'immobilier Evergrande. Les investisseurs réclamant leur dû après que le groupe ait déclaré que ses problèmes de liquidités pourraient l'empêcher d'honorer ses obligations financières.

La reprise économique chinoise déçoit. La demande intérieure reste faible. Face à ce double constat, Pékin a redéfini ses objectifs la semaine dernière. Le Parti communiste souhaite mener une politique visant à garantir une prospérité commune.

C'est sans opposition visible de l'armée afghane que les Talibans ont pris possession de Kaboul. Mais la prise de la capitale afgane ne signifie nécessairement que les Talibans ont déjà réussi à prendre le pouvoir du pays.

Le géant chinois des véhicules de tourisme avec chauffeur a levé 4,4 milliards de dollars auprès des investisseurs américains lors de son entrée en bourse ce mercredi. La plus grande cotation américaine pour une société chinoise depuis qu'Alibaba a levé 25 milliards en 2014.

Le gouvernement flamand représenté pour l'inauguration d'un investissement majeur dans le port de Zeebruges par le groupe chinois Lingang. Lingang obtient 30 hectares de zone portuaire en concession. La moitié sera utilisée pour un premier entrepôt, l'autre moitié pour une future expansion.

Les confinements imposés il y a un an et demi ont laissé des traces en Chine. Pendant plusieurs semaines, l'approvisionnement en nourriture a été très perturbé, parfois même coupé. Une situation que les autorités veulent à tout prix éviter à l'avenir. De grandes serres high tech ont donc été créées pour produire localement.

Première nation à être totalement sortie de la crise de la covid-19, la Chine montre déjà des signes de ralentissement de son insolente croissance. Certes la production industrielle a augmenté de près de 10% en avril, mais on est bien loin des 14% enregistrés en mars. Les ventes au détail, ont elles-aussi nettement ralentis. En cause, visiblement, la hausse des prix des matières premières.

La hausse rapide du coût des matières premières a entraîné une augmentation plus importante que prévu des prix à la production en Chine. Une hausse rapide qui a alimenté ce mardi les inquiétudes concernant une inflation non maîtrisée qui pourrait avoir un impact mondial. Il faut dire que la Chine est le plus grand exportateur au monde.

Ortis prépare des solutions naturelles à base de plantes depuis trois générations. Pour relancer sa croissance, l'entreprise mise sur sa nouvelle e-boutique sur une plateforme de vente chinoise. Une façon d'atteindre les clients asiatiques, sans intermédiaire cette fois.

Tout comme au niveau mondial, les dépôts de brevets par les sociétés, universités et autres établissements de recherches belges sont restés stables l'an dernier. Seule exception, les secteurs des technologies médicales et de l'ingénierie chimique qui se sont montrés très actifs. Les demandes y ont explosé respectivement de 42 et 91%.

La Chine, qui se considère remise du Covid-19 vise une croissance de 6% pour 2021. Et compte profiter de la reprise économique pour réformer son économie en misant notamment sur les nouvelles technologies.

2020, année d'activité intense à la Bourse de Hong Kong. Selon les calculs du Financial Times, les investisseurs y ont échangé quatre fois plus d'actions qu'à la Bourse de Londres. Hong Kong a pris des allures de Nasdaq asiatique grâce aux introductions en Bourse des nouvelles entreprises technologiques chinoises.

Malgré la crise sanitaire, l'économie chinoise s'en sort plutôt bien en 2020 puisqu'elle affiche une hausse de 2,3% de son PIB. Un chiffre qui dépasse les attentes des analystes. Il faut dire que la Chine, berceau du coronavirus, semble avoir réussi à maîtriser la pandémie sur son territoire. Alors que son économie tourne de nouveau à plein régime.