Tout sur chômage temporaire

Si les chiffres du chômage temporaire ont explosé l'an passé, ceux du chômage ordinaire ont eux reculé de 3,3% en 2020. Un chiffre positif cette fois, qui, pourtant, n'offre aucune raison de se réjouir. Car dans le même temps les incapacités de travail de longue durée ont, elles, explosé en 2020.

Au mois de novembre, le chômage temporaire a doublé dans notre pays par rapport au mois précédent. Il faut dire qu'avec le reconfinement, beaucoup de secteurs ont été contraints de garder porte close à l'image des magasins non essentiels et des professions de contact. Reste que nous sommes bien loin du pic atteint en avril dernier, lors du premier confinement.

Pour faciliter l'accès et gérer le flux de clients, de nombreux magasins, mais également des musées et des banques, ont fait appel à des agents de sécurité. Une manière efficace d'accueillir et de guider les clients en toute sécurité. Une bouffée d'air frais également pour le secteur du gardiennage qui a perdu une bonne partie de ses revenus depuis que la culture et l'événementiel sont au point mort.

L'impact des nouvelles mesures de restrictions est énorme pour les entreprises. Bon nombre d'employés vont en effet à nouveau se retrouver en chômage temporaire. La FEB demande donc des mesures de soutien structurelles et à plus long terme. Condition sine qua non pour éviter aux entreprises de faire faillite. Du côté des syndicats, on demande des règles plus claires en matière de télétravail mais également une augmentation des allocations de chômage temporaire.

Une étude de l'Union wallonne des entreprises est sans appel: tous les indicateurs des entreprises wallonnes sont au plus bas depuis 20 ans. La légère reprise du 3ème trimestre est balayée et la crise s'installe, avec un ressenti plutôt pessimiste des entrepreneurs wallons par rapport à l'avenir.

C'est le troisième paquet d'aides aux entreprises. Le premier visait à aider les entreprises obligées de fermer à payer leurs frais de fonctionnement. Le deuxième était destiné à garantir que les entreprises puissent assurer leurs paiements futurs. Cette fois, l'objectif principal est d'encourager les entreprises à continuer d'investir:

Pierre-Fréderic Nyst a été reconduit à la tête de l'UCM pour 4 ans. Parmi les priorités à court terme, la prolongation des mesures de chômage temporaire, la sauvegarde d'un maximum d'emploi après la crise du Coronavirus et la réforme de la fiscalité.

L'encours des crédits aux entreprises atteint un record en Belgique - Le chômage temporaire revigoré par les attentats de Bruxelles - Barco crée une co-entreprise en Chine - L'indice pivot devrait déjà être dépassé le mois prochain.