Tout sur Chômage temporaire

Dans une lettre ouverte à destination du gouvernement, les PDG de plusieurs entreprises du secteur aéronautiques, dont Brussels Airport, TUI, ou encore Aviapartner, demandent que la communauté aéroportuaire et ses 64.000 emplois directs et indirects, soient protégés. Indispensable si l'on veut que ces entreprises survivent à moyen terme.

En prévision de la ré-ouverture des entreprises la semaine prochaine, le syndicat socialiste propose de reconnaître le coronavirus comme maladie professionnelle. Et cela pour les salariés qui contractent le virus dans le cadre d'activités essentielles ou vitales.

Les belges forcés au chômage temporaire à cause du Coronavirus sont déjà plus de 670.000. Le gouvernement fédéral rehausse les allocations et met entre 8 à 10 milliards d'euros sur la table.

En Belgique, les demandes de chômage temporaire ont déjà été introduites pour 400.000 personnes. Et compte tenu des nouvelles mesures de restriction, l'ONEM s'attend à ce que ce nombre gonfle encore substantiellement. C'est pourquoi le gouvernement a décidé d'accorder à chaque personne qui entre dans le système, un forfait de 1.450 euros par mois.

Les partenaires sociaux saluent les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus. Mais pour faire face à leurs conséquences sur l'activité économique, la CSC voudrait généraliser le régime de chômage temporaire décidé dans le cadre du Brexit. Un régime plus coûteux pour les employeurs, ce qui n'est évidemment pas au goût de la FEB.