Tout sur CNS

onner des perspectives aux citoyens plutôt que de réagir à la crise, tel était l'enjeu central du Conseil national de sécurité de ce mercredi. Fasse à la lascitude et à l'incompréhension de certaine mesure, le goouvernement a un peu lâché la bride sur le port du masque et la quarantaine. Il a également ouvert de nouvelle perspectives au secteur événementiel.

Le CNS maintient la bulle des cinq personnes mais décide quelques assouplissements: le shopping à deux est autorisé et un public plus marge pourra assister aux événements culturels, sportifs et professionnels. Les écoles ouvriront leurs portes en septembre.

Si elles étaient attendues, les décisions prises lundi par le Conseil National de Sécurité impacteront les entreprises du pays. Selon l'UCM, pour l'événementiel, l'horeca et le commerce, ce reconfinement partiel est à la fois décourageant et lourd de conséquences.

A partir du premier juillet, la bulle de contacts privés passera de 10 à 15 personne par semaine. C'est une des nouveautés de la phase 4 du déconfinement, avec l'ouverture des piscines, des salles de spectacles, des cinémas, des parcs d'attractions, entre autres, mais sous conditions.

Le Conseil National de Sécurité s'était déjà réuni lundi, mais pas à propos du coronavirus. Il y a été décidé de protéger la future infrastructure 5G du pays. Le gouvernement envisage notamment une série de restrictions visant à empêcher une utilisation indésirable de l'infrastructure. Dans le viseur, bien évidemment les chinois Huawei et ZTE, régulièrement critiqués par les Etats-Unis.

A partir du 8 juin, à quelques exceptions près, tout sera désormais autorisé: l'Horeca, la culture et le sport notamment. On pourra également cotoyer plus de personnes.