Tout sur Codeco

La fin des restrictions sanitaires ne signifie pas pour autant la fin des soucis pour les entreprises. Et cela, alors que les aides prendront fin le 31 mars prochain. L'UCM demande la prolongation des aides.

La fin des restrictions sanitaires ne signifie pas pour autant la fin des soucis pour les entreprises. Et cela, alors que les aides prendront fin le 31 mars prochain. L'UCM demande la prolongation des aides

Face à la 5e vague, le Codeco a fait le choix du maintien des mesures Covid. Le télétravail est donc maintenu à 4 jours par semaine.

C'est un véritable camouflet pour le Codeco. Le Conseil d'Etat a décidé de suspendre la fermeture du secteur culturel. Selon le tribunal, la décision est disproportionnée et le gouvernement n'a pas suffisamment motivé sa décision.

La rencontre virtuelle entre Franck Vandenbroucke et les représentants du secteur culturel a tourné au vinaigre ce mardi. Les fédérations francophones et néerlandophones du secteur qui demandaient la convocation immédiate d'un nouveau Codeco et l'annulation pure et simple de la fermeture de la culture ont essuyé un refus catégorique.

Piment et Chocolat à Sombreffe. L'enseigne existe depuis trois ans. Inutile de préciser que ces premières années ne se sont pas déroulées comme François Xavier Paris l'espérait. Les mesures sanitaires compliquent terriblement le travail. D'ailleurs, le restaurant sera fermé à Noël et au Nouvel An. Devoir tout arrêter à 23h, au réveillon, ça ne va pas.

Le Comité de Concertation de ce vendredi a accouché de nouvelles mesures de restrictions pour endiguer les contaminations au coronavirus. Des mesures qui seront d'application dès ce samedi 27 novembre 2021. A commencer par la nouvelle fermeture des discothèques et des dancings.

Les nouvelles mesures décidées en comité de concertation pour contenir la quatrième vague de covid-19 entreront en vigueur ce weekend. Parmi elles, le retour du télétravail obligatoire quand c'est possible. Une obligation inutile, selon le monde patronal qui dénonce une nouvelle charge administrative pour un très faible gain sanitaire.

Alors que les chiffres des contaminations et hospitalisations s'envolent, les autorités belges ont décidé de serrer la vis. Morceaux choisis du dernier comité de concertation.

Bien que la situation sanitaire soit loin d'être sous contrôle, le port du masque ne sera désormais plus obligatoire hormis dans quelques cas, comme les transports publics et pour les professions de contact. C'est ce qu'a annoncé ce vendredi le comité de concertation. En tout cas sur papier, car c'est aux régions que revient le dernier mot en fonction de la situation épidémiologique. En outre, les boîtes de nuit pourront rouvrir le 1er octobre, moyennant un pass sanitaire.

Le Comité de concertation s'est penché ce lundi sur l'évolution de la situation sanitaire. Les mesures pour les retours de vacances seront renforcées afin d'éviter un envol des contaminations. Les grands événements en extérieur, de plus de 1.500 personnes, seront par ailleurs accessibles moyennant le Covid Safe Ticket et ce, dès le 13 août prochain.

Alors que tous les indicateurs sont au vert et que la campagne de vaccination avance bien, le comité de concertation a annoncé de nouveaux assouplissements ce vendredi. Les restrictions de rassemblement tombent dans bien des cas. La bulle sociale est élargie, de même que les horaires d'ouverture dans l'horeca.

A partir du 9 juin, chaque foyer pourra recevoir quatre personnes à l'intérieur, sans compter les enfants. Le télétravail restera obligatoire sauf un jour par semaine. L'horeca pourra rouvrir à l'intérieur, un foyer ou quatre personnes par table à 1m50 l'une de l'autre. La pratique amateur du sport pourra reprendre à l'intérieur jusqu'à 50 personnes à l'exception des sports de contact. Et la culture voit s'ouvrir de nouvelles perspectives. Jusqu'à 200 personnes à l'intérieur, 400 à l'extérieur.

Le comité de concertation est satisfait des progrès de la campagne de vaccination et de l'évolution de la situation dans les hôpitaux. C'est pourquoi la réouverture des terrasses reste fixée au 8 mai, d'une manière sûre et responsable.

Ce n'est un secret pour personne, les temps sont durs pour le monde de la culture et de l'événementiel. Selon la Sabam, les évènements culturels ont perdu 41 millions d'euros rien qu'au premier trimestre. Soit, au bas mot, 100% de ses revenus. Le secteur invite donc le comité de concertation à communiquer des perspectives pour éviter l'effondrement de l'économie culturelle belge.

Malgré les chiffres actuels qui n'incitent guère à l'optimisme, les autorités ont décidé de lâcher du lest.

Le Comité de concertation a annoncé un calendrier de déconfinement progressif pour notre pays. En mars, la priorité sera donné aux jeunes et aux activités en extérieur. Mi-avril, l'enseignement primaire et secondaire passera à 100% en présentiel. L'Horeca devra lui patienter jusqu'au 1er mai..