Tout sur Commerce

La restructuration chez Orchestra-Prémaman sera finalement plus lourde que prévu. La direction du groupe a annoncé mardi en conseil d'entreprise extraordinaire son intention de fermer 22 magasins supplémentaires.

Les Etats-Unis ne considèrent plus que la Chine manipule sa monnaie. Ils ont dès lors retiré ce pays de leur liste noire, tout en maintenant leur surveillance. Une annonce qui intervient à deux jours de la signature attendue d'un accord commercial partiel entre les deux premières économies mondiales.

Les Etats-Unis ont placé sur leur liste noire huit nouvelles entreprises chinoises accusées de violation des droits de l'homme. Des entreprises spécialisées dans la vidéosurveillance et l'intelligence artificielle. Une décision qui n'est pas de nature à faciliter les négociations qui doivent reprendre cette semaine entre Washington et Pékin.

Conséquence du conflit commercial qui l'oppose aux Etats-Unis, la Chine se tourne vers l'Argentine pour s'approvisionner en farine de soja. Elle vient en effet d'accéder à une demande de longue date de Buenos Aires pour en autoriser les importations sur son territoire.

Depuis un an, les commerçants ne peuvent plus demander de suppléments lors des achats par carte. Pourtant, certains refusent toujours le paiement électronique en dessous de certaines sommes, les frais de transactions et l'investissement matériel représentent un coût trop lourd.

La Corée du Sud se mobilise en réponse aux restrictions imposées par Tokyo sur des exportations essentielles à la production de puces électroniques sud coréenne. Des puces de smartphone notamment. Jeudi, des supermarchés sud-coréens ont retiré des ventes des tablettes japonaises mais aussi des produits de grande consommation.

C'est surtout le secteur de l'horeca qui devrait profiter des retombées du départ du Tour de France à Bruxelles. Dans le commerce, en revanche, les attentes sont plus contrastées. Les difficulté d'accès à la capitale, tout comme le fait que l'événement a lieu en plein week-end de soldes peuvent susciter quelques craintes.

Le ton ne cesse de monter entre Washington et Pékin. Ce week-end, la Chine a décidé de riposter aux récentes sanctions américaines en prenant des mesures similaires. De quoi augmenter les craintes d'un enlisement du conflit commercial, ce qui n'a pas manqué de peser ce lundi sur les marchés financiers.

La guerre commerciale qui oppose les Etats-Unis à la Chine ne profite pas vraiment par ricochet aux entreprises européennes, qui sont plutôt "prises entre deux feux". C'est ce qu'estime la Chambre de commerce de l'UE en Chine sur base d'une enquête auprès de ses membres. Des membres qui regrettent la méthode suivie par l'administration Trump, même s'ils disent partager nombre de ses griefs.

Le président américain Donald Trump a interdit aux réseaux américains de télécoms de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, tel que le chinois Huawei. Une mesure à laquelle n'a pas manqué de réagir vertement Pékin, à l'heure où les tensions commerciales persistent entre les deux pays.

A cinq jours de la date butoir, Donald Trump a reporté son ultimatum sur le commerce chinois. Un report qui fait suite, selon lui, à des "progrès" dans les négociations avec Pékin. Le président américain a même relançé l'espoir d'un sommet avec son homologue chinois pour sceller un éventuel accord.

C'est ce vendredi qu'est entré en vigueur l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Japon. Un accord d'envergure puisqu'il s'agit ni plus ni moins du plus large accord commercial bilatéral jamais conclu. Avec des retombées non négligeables pour les entreprises belges concernées.

Les Etats-Unis ont annoncé la nuit dernière une longue série de chefs d'inculpation à l'encontre de Huawei et de sa dirigeante arrêtée au Canada à la demande des enquêteurs américain. Une annonce à laquelle la Chine n'a pas manqué de répliquer en accusant Washington de "manipulations politiques" dans cette affaire, qui risque d'encore envénimer les tensions entre les deux pays.

La Chine annonce la fin des négociations commerciales entamées en début de semaine avec les Etats-Unis. Des négociations dont elle n'a toutefois pas encore communiqués les résultats qui devraient être publié prochainement.

Les marchés financiers ont démarré 2019 de la même manière qu'ils avaient achevé 2018, à savoir dans le rouge. C'est que les inquiétudes qui pèsent sur la tendance n'ont pas vraiment diminué avec le passage à l'année nouvelle.

Les patrons des grands constructeurs automobile allemands ont été reçus la nuit dernière à la Maison Blanche. L'occasion pour eux de convaincre Donald Trump de ne pas imposer de lourds droits de douane sur leurs véhicules importés aux Etats-Unis. Une menace qui s'éloigne, ont-ils estimé à leur sortie de la réunion.

Les dirigeants européens sont réunis depuis ce jeudi en sommet à Bruxelles. Un sommet durant lequel ils tenteront de surmonter leur division sur l'épineuse question migratoire, tout en espérant également avancer sur d'autres dossiers économiques, comme la réforme de la zone euro.