Tout sur conjoncture

Après un premier semestre décevant, les entreprises de Belgique se veulent plus prudentes pour la seconde moitié de l'année. En novembre, un secteur sur deux s'attendait à une hausse de son activité.

Le moral des investisseurs allemands s'est très fortement amélioré en juin, de manière complètement inattendue, les intéressés laissant de côté les craintes de Brexit pour se montrer confiants sur la résistance de la conjoncture allemande.

Selon le focus conjoncturel de la FEB, de nombreux secteurs misent sur une amélioration de l'activité économique durant les six prochains mois. Le tax shift reste néanmoins très attendu.