Tout sur constructeur

Moins d'euphorie que les années précédentes au salon de Shanghai. Pour la première fois en presque trente ans, les ventes de voitures ont baissé en Chine. Les constructeurs occidentaux tentent de ce positionner dans un marché régional de plus en plus complexe.

Daimler qui déçoit au dernier trimestre, Toyota qui ouvre une année 2019 morose et General Motors lancé dans un vaste plan de suppressions de postes. Après avoir atteint le haut de son cycle, le secteur automobile semble engagé dans la descente. Un recul marqué en Europe et en Chine.

Les voitures autonomes accumulent les kilomètres de test sur les routes. Les constructeurs sont passés de la théorie à la pratique. Quelques accidents surviennent. Les essais pilotes se poursuivent. Selon Deloitte, les règles du jeu dans le secteur automobile vont changer.

Le marché automobile européen reprend des couleurs. Après un mois d'avril difficile, le secteur observe une hausse 7,6 % grâce à un volume de 1,39 millions de voitures vendues. Cette hausse lui permet presque de retrouver sa vitalité de 2007, avant la crise financière de 2008 dont l'industrie automobile était la première grande victime.

Le scandale du diesel continue de laisser sa marque sur les comptes du géant européen de l'automobile. Volkswagen a publié ce mardi un recul sensible de ses bénéfices au premier trimestre.

La banque Barclays pourrait supprimer plus de 30.000 emplois d'ici la fin 2017, selon le quotidien britannique The Times. Le chiffre d'affaires de Huawei, le géant chinois des télécoms, a décollé de 30% au premier semestre 2015. Le constructeur Volkswagen enregistre, quant à lui, une baisse de ses ventes en Chine pour la première fois en dix ans.