Tout sur Covid-19

La plus importante société aéronautique de Belgique a vu son chiffre d'affaires diminué de 50%. En Belgique, le chômage temporaire a été massif et, à l'étranger, quatre usines ont dû être fermées. Mais, la pérennité de la Sonaca n'est pas pour autant menacée.

Le plus grand centre de vaccination du pays a ouvert ses portes ce mardi au Heysel. En raison de la disponibilité limitée des vaccins, seules 4.800 personnes se verront administrer le vaccin AstraZeneca cette semaine. Mais à terme, le centre devrait atteindre une pleine capacité de plus de 100.000 vaccinations par mois.

Dans certains cas, les problèmes de liquidité deviennent aussi des problèmes de solvabilité. Toutes les entreprises ne veulent pas ou ne peuvent pas recourir à l'emprunt, souligne la Banque Nationale de Belgique. D'où la pertinence d'autres mécanismes de financement, mais pas avec des échéances trop courtes.

Plus de 100 économistes ont lancé un appel à annuler les dettes publiques détenues par la Banque Centrale Européenne. Selon eux, il en va de la reconstruction sociale et économique de l'Europe après la pandémie de la Covid-19. Un nouveau moment fondateur de l'histoire européenne doit être écrit.

C'est un double accord que viennent de signer GSK et l'Allemand Curevac. Tout d'abord GSK Belgique va produire le vaccin contre la Covid-19 développé par Curevac. Mais GSK ne va pas se limiter à un rôle de producteur. La société pharmaceutique et Curevac ont aussi décidé d'élaborer ensemble un nouveau vaccin de nouvelle génération qui permettra de faire face aux variants de la Covid-19.

Ce dimanche 31 janvier, le moratoire sur les faillites prend fin. De nombreuses entreprises se retrouvent sous la menace de citations en faillite ou de la venue d'huissiers alors que les perspectives économiques restent limitées. Pour l'UCM, c'est une faute grave.

Voici le bus de prélèvements de Covid-19 d'Eurofins. Un centre de test mobile et temporaire pour les communes et les entreprises qui ont un besoin de testing urgent mais qui ne disposent pas des ressources logistiques adéquates.

BruMed est une société qui a été créée pendant la pandémie de la Covid-19 pour assurer la production de masques médicaux en Belgique. Mais, aujourd'hui, elle se sent délaissée par le gouvernement belge. Au point de remettre en question son investissement de 4 millions d'euros.

Le président américain Donald Trump a signé un nouveau plan de relance de 900 milliards de dollars. Les aides fédérales sont prolongées jusqu'à la mi-mars. Mais, la reprise économique reste toujours problématique sur le territoire américain.

Ils sont 10 finalistes à concourir pour le prix du Manager de l'Année 2020. Et le 6 janvier prochain, nous découvrirons le vainqueur du titre décerné par le magazine économique Trends-tendance. En attendant, chaque jour nous vous présentons le portrait de l'un des candidats. Premier portrait, celui de Brigitte Malou, CEO du Domaine des Grottes de Han.

Au Danemark, premier producteur mondial de peaux de visons, la découverte d'une mutation de la Covid-19 dans des fermes a conduit à la décision d'abattre les 17 millions de visons que compte le pays. De quoi bouleverser le secteur mais également l'industrie de la haute de couture. Les militants, eux, espèrent tout bonnement la fin du commerce de la fourrure, qui représente quelque 22 milliards de dollars par an.

C'est à nouveau une bonne nouvelle pour le combat contre la Covid-19. Après Pfizer et Moderna, c'est aujourd'hui AstraZeneca qui annonce un vaccin efficace à 70, voire 90%. Un vaccin plus facile à transporter, et dont 3 milliards de doses seront disponibles l'an prochain. De quoi donner un peu de baume au coeur aux marchés financiers.

Le groupe pharmaceutique GSK a lancé la production d'adjuvants qui seront combinés à un antigène pour obtenir un vaccin contre le coronavirus. GSK entend faire valoir son savoir-faire et sa capacité de production pour lutter contre la pandémie. Les premières vaccinations sont espérées pour la mi-2021.

Les pays de l'Union européenne doivent s'adapter sans cesse à l'évolution de la pandémie de la Covid-19. Dans ce contexte, la Commission européenne prévoit une croissance beaucoup plus lente. Un retour à la normale n'est pas attendu avant 2022.

Suite à une analyse de Deloitte, les besoins financiers pour sauver le secteur événementiel ont été évalués. 777 millions d'euros seraient nécessaires pour un secteur dont 80% des activités sont toujours à l'arrêt. Sans aide, près de 30 000 emplois directs sont menacés.