Tout sur Croissance

MobilityPlus, qui propose aux entreprises des solutions de recharge pour voitures électriques, vient de boucler un tour de table d'un million d'euros. Une manne d'argent frais qui va permettre à la scale-up gantoise de poursuivre sa croissance, en étendant notamment ses activités à de nouveaux marchés.

Malgré la crise sanitaire, l'économie chinoise s'en sort plutôt bien en 2020 puisqu'elle affiche une hausse de 2,3% de son PIB. Un chiffre qui dépasse les attentes des analystes. Il faut dire que la Chine, berceau du coronavirus, semble avoir réussi à maîtriser la pandémie sur son territoire. Alors que son économie tourne de nouveau à plein régime.

Janvier est le mois de la voiture par excellence dans notre pays. Et ce, même sans réel Salon de l'Auto. Chez Mercedes, l'offensive commerciale digitale a débuté le mois dernier pour les particuliers. Pour ce qui est des professionnels, le constructeur allemand lance un mini salon à partir du 15 janvier. Une expérience axée, sans surprise, sur l'électrification de la gamme.

La locomotive économique de l'Europe souffre, elle aussi, de la crise. D'après l'institut Ifo, la croissance allemande ne devrait finalement atteindre que les 4,2% en 2021, bien loin donc des 5,1% initialement prévus. Faiblement touchée lors de la première vague, l'Allemagne connaît actuellement une recrudescence inquiétante de cas de Covid-19. Une situation telle que le pays s'est à nouveau confiné.

La banque nationale de Belgique mesure le recul du produit à intérieur brut à 6,7% cette année. Un recul trois fois supérieur à celui de la crise de 2008 mais moins grave que redouté. L'année nouvelle devrait marquer le retour d'une croissance progressive avec un PIB attendu en hausse de 3,5%.

La banque nationale de Belgique mesure le recul du produit à intérieur brut à 6,7% cette année. Un recul trois fois supérieur à celui de la crise de 2008 mais moins grave que redouté. L'année nouvelle devrait marquer le retour d'une croissance progressive avec un PIB attendu en hausse de 3,5%.

Bien sûr les nouvelles prévisions de l'OCDE sont moins bonnes que celles présentées en septembre. Mais elles indiquent indiquent tout de même une croissance pour l'an prochain, grâce notamment aux vaccins.

Malgré la crise, le secteur des fintechs belges reste très actif avec pas moins de 368 millions d'euros déjà investis en 2020. C'est six fois plus que sur l'ensemble de l'année dernière. Pour le président de l'association Fintech Belgium, il n'est pas question de s'arrêter en si bon chemin. La Belgique regorge en effet de potentiel en la matière. Un potentiel qui pourrait jouer un rôle important dans la relance économique de notre pays.

L'afflux de migrants stimule la croissance économique. C'est la conclusion de la Banque nationale après une enquête approfondie. L'immigration a eu un effet positif d'au moins 3,5% sur notre PIB en cinq ans. La migration est un thème politiquement sensible dans lequel le débat est plus souvent basé sur des sentiments que sur des faits. La Banque nationale fournit désormais un base objective et révèle également un certain nombre de points faibles de notre pays.

Après la croissance économique décevante du deuxième trimestre, les chiffres provisoires de la Banque nationale pour le troisième trimestre sont beaucoup moins alarmants. Pourtant, l'hémorragie semble loin d'être maîtrisée.

Alors que l'Europe est confrontée à une deuxième vague de la pandémie, la Chine, elle, a retrouvé le sourire. La deuxième puissance économique mondiale semble en effet avoir maîtrisé la propagation du virus. La vie y reprend donc son cours et les affaires reprennent de plus belle. Preuve s'il en est les dernières statistiques qui démontre une nette reprise de l'économie.

Pour le troisième trimestre, Netflix affiche un bénéfice de 790 millions de dollars, soit une hausse de 19%. Un chiffre que le groupe espère améliorer en accélérant sa présence en Afrique, un marché réputé difficile. Pour y arriver, la plateforme de streaming mise sur des partenariats avec des acteurs télécoms locaux afin de notamment faciliter les paiements.

La Réserve fédérale américaine se montre plus optimiste que prévu sur le rythme de la reprise économique. Pour 2020, l'institution s'attend à un recul du PIB de 3,7% contre une chute de 6,5 précédemment annoncée. Pour 2021 par contre, Jerome Powell n'annonce plus une croissance de 5% mais bien de 4%.

C'était attendu, la présidente de la banque centrale a annoncé le maintien de ses taux directeurs à leur plancher historique, et la poursuite de ses rachats massifs de dette. Pour rappel, l'institution de Francfort a engagé 1.350 milliards d'euros en programme d'urgence pour faire face à la pandémie.

4% en juillet et -0,2% en août. L'inflation de la zone euro est loin en dessous de l'objectif de 2% de la banque centrale européenne. Le report des soldes et la baisse de la TVA en Allemagne n'expliquent pas tout.

L'économie chinoise a repris le chemin de la croissance. En effet, après un recul historique de 6,8% au premier trimestre, le PIB chinois a enregistré un rebond de 3,2% au deuxième trimestre par rapport à la même période en 2019. Une hausse modeste qui reste tout de même une bonne nouvelle en ces temps d'incertitude économique.

La crise du Coronavirus augmente le poids du vieillissement sur la croissance. Cela ressort clairement du rapport annuel du Comité d'étude sur le vieillissement. D'autant plus que la croissance économique sera plus faible que prévue en raison du Covid-19.

Non, la crise n'est pas finie. La FEB analyse les résultats de son sondage, les entreprises belges interrogées s'attendent à une activité toujours affaiblie durant les six prochains mois. Pour la FEB, c'est évident, la situation ressemble à celle de la Belgique de la fin des années 70, début 80. Les employeurs réclament un gouvernement de plein exercice au plus vite, capable de mettre en oeuvre un plan de relance.

Les terrasses des cafés, bars et autres restaurants ont pu rouvrir en France. Un premier pas de reprise pour le secteur le plus touché par le coronavirus. En 2020, l'économie française devrait se contracter de 11%.