Tout sur CSC

Mouvement de grève inédit ce mercredi pour les travailleurs du secteur des titres-services. Des travailleurs qui entendent bien obtenir une augmentation des salaires bruts de 1,1%, comme prévu dans l'accord interprofessionnel. Mais jusqu'à présent, les employeurs refusent, notamment en raison de dispositions spécifiques à la Flandre.

FGTB et CSC rejettent le plan de restructuration de la direction. Seul le syndicat libéral est d'accord. La majorité des deux tiers en commission paritaire n'est pas atteinte.

Une grève de 24 heures a débuté ce mercredi dans la plupart des brasseries et dépôts belges du brasseur AB InBev. Par ce mouvement d'humeur, les organisations de travailleurs entendent demander des garanties pour le travail du personnel et un calcul correct des salaires.

Le texte sur la table prévoit une première augmentation d'1,1% à partir de juillet et une seconde augmentation de 2,4% plus tard. Mais faute d'accord global, les premiers augmentations restent bloquées. Employeurs et syndicats montrent du doigt la FGTB.

Trop c'est trop. Ils étaient une quarantaine ce lundi devant le siège social belge de Coca-Cola, à Anderlecht. Des représentants syndicaux venus de toute l'Europe pour protester contre les restructurations à répétition et le manque de dialogue avec la direction du groupe.

La FGTB rejette le projet d'AIP. Les autres syndicats et les employeurs approuvent le texte et le gouvernement souhaite le mettre en oeuvre. Mais l'exécutif est en affaires courantes et sans majorité. De nouvelles consultations s'imposent.

Après 20 heures de négociations, les partenaires sociaux sont parvenus à un projet d'accord interprofessionnel. Un texte présenté cet après-midi au gouvernement.

Grève nationale ce mercredi. Les syndicats réclament des augmentations de salaires, des fins de carrières adaptées et une meilleure mobilité. Des revendications à l'adresse du gouvernement et des employeurs.

La réunion de ce matin avec la direction de l'entreprise n'a pas rassuré les syndicats. 1900 départs, c'est beaucoup trop estiment-ils, d'autant que le personnel a déjà été mis sous pression à de multiples reprises.

Michael O'Leary interpellé par des représentants de la CSC... La confrontation se déroule à la sortie d'une conférence de presse donnée par le patron de Ryanair dans un hôtel proche de Zaventem. Michael O'Leary y disait son incompréhension pour la grève de vendredi.

Pour le syndicat chrétien, les mesures dévoilées ce week-end par le gouvernement ne laissent pratiquement aucune marge de manoeuvre aux partenaires sociaux pour définir une quelconque augmentation des salaires