Tout sur Culture

C'est un véritable camouflet pour le Codeco. Le Conseil d'Etat a décidé de suspendre la fermeture du secteur culturel. Selon le tribunal, la décision est disproportionnée et le gouvernement n'a pas suffisamment motivé sa décision.

La rencontre virtuelle entre Franck Vandenbroucke et les représentants du secteur culturel a tourné au vinaigre ce mardi. Les fédérations francophones et néerlandophones du secteur qui demandaient la convocation immédiate d'un nouveau Codeco et l'annulation pure et simple de la fermeture de la culture ont essuyé un refus catégorique.

On a évité le pire. C'est la première réaction de l'Union des Classes Moyennes au terme de ce comité de concertation. Un grand soulagement du côté de l'horeca surtout qui peut poursuivre son activité sans limites supplémentaires. 0:00 REACTIONS FC On a évité le pire. C'est la première réaction de l'Union des Classes Moyennes au terme de ce comité de concertation. Un grand soulagement du côté de l'horeca surtout qui peut poursuivre son activité sans limites supplémentaires. QUOTE 1 Pierre-Frédéric Nyst Président de l'UCM "C'est vrai on s'attendait au pire. On nous a annoncé que l'horeca ça allait être des fermetures très tôt à 20h c'est-à-dire des actes équivalents à des fermetures. Déjà 23h le secteur nous dit c'est pas évident. Alors à 20h vous imaginez. Et alors finalement on n'y touche pas. Tant mieux pour eux bien évidemment." La pilule est, par contre, plus difficile à avaler dans les secteurs événementiels, surtout pour les spectacles et les activités à l'intérieur. QUOTE 2 Pierre-Frédéric Nyst Président de l'UCM "Vous avez le secteur événementiel, la culture, là effectivement, c'est très très problématique. Vous avez des spectacles qui ne peuvent être rentables que si on est plusieurs centaines de spectateurs. Ici 200 personnes, là on va avoir de véritables catastrophes. Ce qui nous pousse chez UCM à dire qu'il faut remettre sur la table les aides, la problématique des aides à tous les niveaux de pouvoir. Et probablement continuer à parler aussi du moratoire des faillites. Il va falloir le réinstaller, le prolonger." Télétravail et congés scolaires avancés n'iront pas sans poser de problème dans les PME souligne l'UCM qui déplore les hésitations de ces derniers jours et la multiplication des rumeurs inquiétantes. L'Union des Classes moyenne rappelle aussi son souhait d'une vaccination généralisée.

Après cinq jours de conclave, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s'est accordé ce lundi matin sur son budget 2022. Un budget qui sera marqué par des investissements conséquents dans les bâtiments scolaires. Quant au déficit pour l'exercice, il sera maintenu de justesse sous la barre du milliard d'euros.

A partir du 9 juin, chaque foyer pourra recevoir quatre personnes à l'intérieur, sans compter les enfants. Le télétravail restera obligatoire sauf un jour par semaine. L'horeca pourra rouvrir à l'intérieur, un foyer ou quatre personnes par table à 1m50 l'une de l'autre. La pratique amateur du sport pourra reprendre à l'intérieur jusqu'à 50 personnes à l'exception des sports de contact. Et la culture voit s'ouvrir de nouvelles perspectives. Jusqu'à 200 personnes à l'intérieur, 400 à l'extérieur.

Le comité de concertation est satisfait des progrès de la campagne de vaccination et de l'évolution de la situation dans les hôpitaux. C'est pourquoi la réouverture des terrasses reste fixée au 8 mai, d'une manière sûre et responsable.

Ce n'est un secret pour personne, les temps sont durs pour le monde de la culture et de l'événementiel. Selon la Sabam, les évènements culturels ont perdu 41 millions d'euros rien qu'au premier trimestre. Soit, au bas mot, 100% de ses revenus. Le secteur invite donc le comité de concertation à communiquer des perspectives pour éviter l'effondrement de l'économie culturelle belge.

Après les actions "Still Standing for Culture " organisées partout en Belgique ce weekend, c'est le mouvement Faire Front qui a manifesté ce lundi matin devant le cabinet de la ministre de la Culture, Bénédicte Linard. Tous demandent la réouverture du secteur culturel. Un message bien reçu par la ministre qui assure que les protocoles sont prêts pour une réouverture progressive de la culture à la mi-mars.

Les mesures prises pour limiter la pandémie ont conduit à la limitation et à l'annulation de nombreux événements culturels. La Sabam a fait le compte. La société des auteurs compositeurs et éditeurs estime que la seule vente de tickets a baissé de 87% l'an dernier.

Alors que des mesures drastiques étaient attendues et que même la rumeur d'un re-confinement circulait cette semaine, les mesures annoncées ce matin ont été plus ciblées que prévues. Des mesures que le Premier Ministre De Croo a présenté comme la "prolongation" de celles annoncées vendredi passé.

La 7e édition de l'Uptown Art & design Tour a débuté ce jeudi à Bruxelles. Jusqu'au 27 septembre, meubles, peintures, sculptures et objets d'art s'invitent dans les boutiques de luxe de l'Avenue de la Toison d'Or et de ses alentours. Une manière de soutenir deux secteurs fortement touchés par la crise actuelle.

Le secteur événementiel n'en peut plus d'exprimer son désarroi. Il est passé à l'offensive avec une action symbolique envers les autorités politiques. Le secteur réclame des mesures concrètes pour survivre.

Servez-vous de l'alcool ? le public est-il assis ou en mouvement? les visiteurs se sont-ils inscrits au préalable ou non? Voici des exemples de questions auxquelles les organisateurs d'événements de plus de 200 personnes devront répondre à partir de demain sur le site internet covideventriskmodel.be.

Fruit d'une collaboration avec Engie Electrabel, la ville propose un musée à ciel ouvert basé sur la technologie Li-Fi. Une balade itinérante dans les rues qui revisite le folklore d'antan, tout en étant en lien avec la connectivité de demain.

Nouvel emblème culturel, touristique et architectural de Bordeaux, la Cité du Vin, site de loisirs culturels dédié au vin qui espère 450.000 visiteurs par an, sera inaugurée mardi par François Hollande, avant d'ouvrir ses portes mercredi au public.

L'archange Saint-Michel s'apprête à retrouver le sommet de la célèbre abbaye du mont normand, restauré et redoré depuis mars dans un atelier de Dordogne qui ressuscite ors, bronzes et mosaïques à travers le monde, mais s'inquiète pour l'avenir du patrimoine.