Tout sur Donald Tusk

Entre un report court du Brexit au 30 juin réclamé par la Première ministre britannique Theresa May, et un report long à la fin de l'année - voire à un an - auquel s'est opposée la France, les dirigeants des Vingt-Sept ont coupé la poire en deux en proposant la date du 31 octobre à la dirigeante britannique, qui l'a acceptée.

L'Union européenne a accordé un nouveau report du Brexit. Une dernière chance pour les britanniques de se mettrent d'accord sur les modalités de sortie alors que l'incertitude pèse sur les perspectives économiques européennes.

Alors que les rumeurs vont bon train sur un possible report du Brexit, la pression monte pour Theresa May. Elle l'a admis dimanche, il n'y aura pas de vote crucial de son texte ce mercredi au parlement britannique. La première ministre estime avoir encore besoin de temps pour négocier avec les dirigeants européens

C'est à Pékin que se déroule le 20 e sommet entre la Chine et l'Union européenne. L'occasion pouir les dirigeants européens d'appeler la Chine mais aussi les Etats-Unis et la Russie à trouver des compromis notemment sur les grandes questions commerciales.

Evoquant l'échéance de mars 2019, le président du Conseil européen Donald Tusk, a assuré que l'Union Européenne était toujours ouverte en cas de changement d'avis du Royaume Unis sur le Brexit.

Les dirigeants de l'UE ont fait un geste vendredi envers la Première ministre britannique Theresa May, sous pression au Royaume-Uni pour faire avancer les négociations sur le Brexit, au deuxième jour d'un sommet à Bruxelles.

Le sort en est jetté, les Britanniques ont voté jeudi à 51,9% des voix pour sortir de l'Union européenne. C'est donc la victoire des pro-Brexit, que tout le monde redoutait, et une défaite cinglante pour David Cameron qui a perdu son pari. Tirant la conclusion qui s'imposait, il a annoncé sa démission.