Tout sur emploi

Le gouverneur de la Banque nationale annonce une reprise économique plus vigoureuse que prévu. 5,5% de croissance cette année. Après le plongeon de l'année dernière, c'est une très bonne nouvelle qui va commencer à se marquer surtout à partir de cet été.

La reprise s'enclenche en Wallonie. Pour preuve, le nombre de demandeurs d'emploi a diminué en mai de 5,8% sur un an. Autre bonne tendance, les opportunités de travail augmentent elles aussi, et pas qu'un peu. Les offres d'emplois ont bondi de 51% le mois dernier par rapport à mai 2020.

D'après les données d'Eurostat, l'office européen des statistiques, au mois de mai, l'union européenne comptait 165 000 chômeurs en moins par rapport au mois de mars de cette année. Signe que les entreprises recommencent à embaucher, comme le constate le bureau du travail allemand.

Le marché belge du travail s'améliore plus lentement que celui des pays voisins. C'est ce qui ressort d'une étude menée par le site de recherche d'emploi Indeed. Le nombre de nouveaux postes vacants est encore 15% inférieur à celui d'avant la pandémie. Il y a certes une évolution, mais elle est plus lente qu'ailleurs.

Une cinquantaine de manifestants maximum c'est la règle durant la pandémie. Les syndicats ont aussi demandé au personnel d'IBM en télétravail de suspendre leurs activités professionnelles à la maison. Les grévistes reprochent à la direction un manque de critères pour déterminer les départs volontaires.

Le gouvernement australien promet des milliards de dollars de dépenses pour soutenir la reprise économique. Le ministre des Finances présente devant la Chambre une série de mesures qui maintiendront le budget dans le rouge pour les années à venir.

Avec le boom de la digitalisation, les besoins en compétences numériques augmentent dans tous les secteurs. Rien que sur Bruxelles, près de 200 offres d'emplois attendent des candidats formés au numérique. Google et le Forem lancent une nouvelle formation sur 4 semaines à destination des demandeurs d'emploi Bruxellois.

Une campagne de promotion de l'économie sociale, c'est par ce moyen que le secteur et le gouvernement wallon veulent sensibiliser les moins de 35 ans aux possibilités de ces activités qui représentent 150.000 emplois dans le sud du pays, 1 emploi sur 8 en Wallonie.

La Fed n'a pas surpris hier soir. Comme prévu, les vannes restent grand ouvertes pour soutenir la reprise économique et l'emploi. Si Jerome Powell s'est montré plus optimiste quant aux perspectives économiques, il n'a pas encore donné de signal ou de timing concernant un éventuel resserrement monétaire.

L'activité va rester stable ces six prochains mois. C'est l'avis de la moitié des entreprises wallonnes sondées. 20% envisagent un recul, 30% une croissance. Plus d'optimistes que de pessimistes. L'Union wallonne des entreprises prévoit donc une croissance cette année mais modérée. 4,2% contre 4,6% dans l'ensemble du pays.

Malgré une baisse significative du chiffre d'affaires et un statu quo des exportations, le secteur belge de la chimie, de la pharmacie et des matières plastiques a créé près de 1.500 nouveaux emplois l'an dernier. Le secteur qui n'a pas été épargné par la crise, enregistre également des montants records d'investissements en matière d'innovation et de capacité de production.

Rassemblement d'une cinquantaine de personnes devant le siège d'IBM à Bruxelles, le maximum autorisé par les règles sanitaires. 196 emplois sont menacés en Belgique. Ce n'est pas la première fois que le groupe américain réduit l'emploi.

Les employeurs belges ont vu leurs travailleurs actifs au niveau international augmenter de 27% en 2020. Ces entreprises veulent rester actives à l'échelle internationale pour approcher des marchés étrangers.

Nouvel investissement, et de taille pour GSK Wavre. 330 000 millions seront alloués à la modernisation de son département lyophilisation, qui permet notamment de produire, stocker, et transporter des vaccins sous forme de poudre. Ainsi qu'à étendre le département R&D. Objectif: concentrer recherche, expertise et production sur un seul et même site.

Dans le contexte de pandémie, Ryanair réduit ses coûts un peu partout où il est présent. En Belgique les pilotes avaient déjà accepté une réduction de salaires. Après des mois de négociations, un protocole d'accord est trouvé pour le personnel de cabine. Mais d'abord un réajustement est prévu.

Lidl compte recruter 500 nouveaux collaborateurs dans notre pays. Le groupe allemand compte ouvrir 4 nouveaux magasins, et en rénover 19 autres. Le "smart-discounter" vise des points de ventes plus spacieux, et plus lumineux. Et veut miser sur les produits locaux.

Le salaire brut des Belges a augmenté en moyenne de 1,8% l'an passé. Il culmine désormais en valeur médiane à 2.916 euros bruts par mois pour un travailleur à temps plein. Un montant qui varie, bien entendu, fortement selon la fonction, le secteur, la région et la taille de l'entreprise.