Tout sur Energie

Prévu de longue date à Versailles le sommet des 27 a vu son ordre du jour bouleversé par la guerre en Ukraine: Il devait y être question de reprise économique et de croissance, Il y a sera finalement question de défense et d'énergie. Alors que l'Europe cherche à tout prix à réduire sa dépendance à l'égard de la Russie.

Lors de ses prévisions économiques d'hiver, la Commission européenne a légèrement revu à la baisse ses pronostics de croissance pour 2022: 4% attendus en Zone euro,et 2,7% dans notre pays. Après avoir atteint un pic ce trimestre, l'inflation devrait quant à elle commencer à décroître pour descendre en dessous de 2% l'année prochaine.

En gros, l'aide accordée aux ménages devrait en moyenne être de 165 ?. Trop peu, trop tard, selon l'opposition. Les spécialiste voient dans le compromis adopté par la Vilvadi, un choix politique pour obliger les ménages à moins concommer.

La Banque nationale s'attend à un fort ralentissement de l'économie belge en raison de l'envol des prix de l'énergie et de la dégradation de la situation sanitaire. Le variant Omicron ne devrait pas avoir de conséquences majeures sur l'économie. La reprise étant attendue au printemps. L'inflation fera toutefois grimper les coûts salariaux de 4,5 % l'an prochain.

Il progresse ce trimestre de 4,4%, tiré par Pékin. Cela rend l'économie plus stable lorsque les exportations ralentissent, estime le gouvernement chinois. Celle-ci est sous pression en raison des problèmes logistiques en Amérique et au Royaume-Uni, ce qui a un impact sur la consommation.

Comment renouer avec la croissance après la crise, tout en modernisant notre pays? En misant sur l'innovation, tout en réduisant le déficit budgétaire et la pression liée aux hausses des prix de l'énergie. Tels étaient les mots d'ordre du premier ministre devant la chambre. Quelques heures après avoir bouclé le budget 2022 après de longues négociations.

Bon nombre d'entre nous s'inquiètent des factures d'énergies qui explosent. Mais attention, selon l'économiste Etienne de Callataÿ, il est normal que les prix grimpent comparés à l'année denrière, en plein confinement, époque où les prix étaient exceptionnellement bas... Et qui plus est... cette hausse est plutôt bon signe pour l'économie.

L'Union européenne voudrait imposer une taxe sur le kérosène dès 2023. Mais, mettre en oeuvre une telle mesure fiscale sera un fameux défi. Aussi bien politique, l'unanimité des 27 Etats membres, que technologique, il n'existe pas encore de réelles alternatives à ce carburant.

Les ministres de l'Economie, de l'Intérieur, et de l'Energie ont annoncé aujourd'hui la création d'une task force chargée d'accompagner la sortie du nucléaire prévue en 2025. Un chantier titanesque évalué à près de 40 milliards d'euros. Et que la Belgique espère convertir en une opportunité économique créatrice d'emploi et d'expertise dans le secteur.

Dans les années à venir, 2 à 3 nouvelles centrales au gaz verront le jour dans notre pays, d'après une décision du Conseil fédéral des Ministre ce vendredi. Pour compenser le nucléraire, une capacité de 2,3 gigawatts sera nécessaire pour la première phase. Ces centrales au gaz ne seront utilisées que si trop peu d'énergie verte est produite.

A la demande d'Engie, un projet collaboratif flamand a imaginé l'approvisionnement énergétique de la Belgique au-delà de 2025. Tous les cas de figure ont été imaginés, en ce compris une prolongation du nucléaire. Une solution qui ne serait pas forcément inintéressante.

Le nombre de plateformes pétrolières en activité est en chute libre aux Etats-Unis. L'industrie pétrolière est exposée à des difficultés sans cesse croissantes. Une situation précaire accentuée par le Covid-19 et par l'émergence des énergies alternatives.

La société Luminus procède à l'érection de 3 nouvelles éoliennes à Leuze-en-Hainaut, en Wallonie picarde. Individuellement, elles produiront 30% de MWh supplémentaires par an. Plus de 17 000 ménages profiteront de cette énergie verte.

Les affaires vont bon train pour le groupe CMI, qui a enregistré d'excellent résultats l'an dernier, malgré un contexte international difficile. Actif dans de nombreux secteurs, ce groupe tentaculaire, dont le siège est situé à Herstal, semble justement tirer profit de la diversité de ses activités.

La FEB a présenté ce lundi à la presse son mémorendum électoral. Un mémorandum dans lequel elle évoque toute une série de propositions offrant, selon elle, des réponses concrètes aux défis sociaux, économiques, écologiques et de gouvernance.

Les gouvernements de la Région wallonne et de la Communauté germanophone ont adopté en première lecture, ce matin à Eupen, l'ensemble des avant-projets de décret organisant un nouveau transfert de compétences entre les deux entités fédérées. Des compétences telles que l'énergie, le logement et l'aménagement du territoire.