Tout sur énergie

Cela fait trois ans que le baril de Brent n'avait plus été aussi cher. La hausse des prix était annoncée de longue date, souligne l'économiste Etienne de Callataÿ. Les entreprises qui l'ont anticipée vont tirer leur épingle du jeu, les autres non. S'il y a des conséquences sur les marchés, elles seront indirectes.

L'envol des prix de l'énergie se poursuit chaque jour un peu plus. Les cours du gaz ont franchi de nouveaux record, entraînant avec eux, ceux de l'électricité. Dans le milieux on évoque désormais une réelle panique chez les traders qui ont sous-estimé la vigueur de la reprise économique. Problème, cette hausse des prix pourrait menacer la croissance.

Au centre des débats, l'inflation, les prix de l'énergie mais également la situation budgétaire des Etats-Membre. Nombre d'entre eux ne répondent plus aux critères en terme d'endettement, ni à ceux du pacte de stabilité. Ces outils sont toutefois dépassés, selon plusieurs observateurs.

Sortir du TCE, c'est la demande de quelques manifestants devant les institutions européennes. Le TCE, c'est le Traité sur la Charte de l'énergie. Un Traité qui organise le commerce des produits énergétiques et qui protège les investissements dans le secteur. Selon les manifestants, le texte empêche les Etats de changer leur politique en matière climatique.

C'est un contrat historique pour Tractebel. La filiale belge d'Engie va réaliser pour l'Agence spatiale européenne, une étude de faisabilité sur la production en Europe de plutonium 238, le combustible nucléaire utilisé pour les missions dans l'espace.

La facture d'énergie des Belges risque d'augmenter fortement. En tout cas pour ceux qui ont opté pour un contrat variable. La Creg, l'organe de régulation, estime cette hausse à 133 euros par an en moyenne. En cause évidemment: l'augmentation des prix du gaz et de l'électricité.

Depuis ce matin, le fournisseur de carburant du groupe Colruyt distribue du gaz et de l'électricité 100% vert et belge aux ménages. En tout cas aux ménages wallons et flamans, en attendant de peut-être s'attaquer au marché bruxellois

Le plan européen de réduction de CO2 vise une baisse des émissions de 55% d'ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Un objectif qui, selon la Commission, aurait un impact limité sur la croissance européenne. Un objectif qui pourrait profiter surtout aux pays qui, comme la Belgique, sont importateurs d'énergie et moins aux pays qui devront réduire leurs productions de gaz ou de pétrole.

La Belgique devra importer de l'énergie verte si elle veut être neutre en CO2 d'ici 2050. Une coalition regroupant notamment DEME, le Port d'Anvers, Engie et Fluxys a mené une étude de faisabilité qui souligne l'importance qu'il y a à importer de l'hydrogène.

En Belgique, Decathlon tire déjà 27% de son électricité des panneaux solaires sur ses toits. Mais l'enseigne d'articles de sport compte aussi sur ses clients. A partir du 1er juillet, ils pourront lui fournir leur surplus d'énergie solaire.

D'après l'association de défense des consommateurs, la facture d'électricité des ménages est en réalité un impôt déguisé. Elle demande aux autorités un tarif clair, net et uniforme pour tout le pays ainsi qu'une une révision des ristournes accordées aux gros consommateurs.

Le batteries de VoltStorage sont sur le radar de Korys, la société d'investissement de la famille Colruyt, depuis un certain temps. Avec d'autres investisseurs, elle injecte 6 millions dans la société allemande.

Le port d'Ostende veut se positionner à l'avant-garde de l'économie bleue, ce modèle de croissance basé sur le respect de la mer et des océans. Pour ce faire, il vient de racheter les parts qu'il ne détenait pas encore dans le terminal REBO, qui rassemble les activités relatives aux parcs éoliens en mer du Nord. Avec pour objectif d'en stimuler encore plus la croissance.

Les primes wallonnes à la rénovation verront dès le 1er mars prochain leurs montants augmenter. De quoi doper ces types de travaux qu'effectuent plus de la moitié des Belges après l'achat d'une habitation, selon une étude présenté ce jeudi à Batibouw.

Un nouveau patron pour Uber - Paris et Berlin s'attaquent aux GAFA - Le n°1 mondial de l'énergie est chinois