Tout sur Entreprises

Les employeurs belges ont vu leurs travailleurs actifs au niveau international augmenter de 27% en 2020. Ces entreprises veulent rester actives à l'échelle internationale pour approcher des marchés étrangers.

Tout comme au niveau mondial, les dépôts de brevets par les sociétés, universités et autres établissements de recherches belges sont restés stables l'an dernier. Seule exception, les secteurs des technologies médicales et de l'ingénierie chimique qui se sont montrés très actifs. Les demandes y ont explosé respectivement de 42 et 91%.

Les chefs d'entreprise belges croient en une reprise de l'économie en 2021. Ils sont même plus optimistes que leurs collègues étrangers. Même s'ils affichent certains craintes notamment face à la menace croissante de cyberattaques, ou encore la sur-régulation pour venir à bout de la pandémie.

La santé des entreprises du Royaume se dégrade de jour en jour. En effet, selon une étude menée de concert par la FEB et Graydon, une société belge sur cinq se trouverait actuellement dans une situation critique, et ce malgré les mesures de soutien. Quelque 50.000 faillites supplémentaires seraient à craindre à cause de la crise de la Covid-19.

Le nombre de faillites en Belgique en 2020 est nettement inférieur à celui de 2019. Un paradoxe au vu du coronavirus. En réalité, les différentes aides et mesures des gouvernements masquent une réalité moins réjouissante : 90 000 entreprises sont actuellement en faillite virtuelle.

La crise du coronavirus n'a pas encore eu d'impact sur les bonus que les entreprises octroient à leurs travailleurs. Au contraire, cette année le nombre d'employés ayant bénéficié d'un bonus a augmenté de 18%, selon le spécialiste RH Acerta. Il faut dire que ces bonus sont souvent liés aux bonnes prestations réalisées en 2019. C'est donc l'an prochain que l'impact de la covid-19 devrait se faire sentir.

Le dernier baromètre numérique wallon démontre que trop peu d'entreprises wallonnes ont recours à des outils numériques. Pourtant, il en va de leur compétitivité. Grâce au numérique, 60% d'entre elles sont demeurées en activité en pleine crise de la Covid-19.

Un accord est finalement intervenu au sein du gouvernement fédéral pour instaurer un nouveau moratoire sur les faillites jusqu'au 31 janvier 2021. D'ici-là, le gouvernement travaillera également sur un nouveau projet de PRJ mieux adapté à la situation actuelle. Et alors que l'UCM salue cette mesure, du côté de la FEB, l'accueil est un peu plus mitigé.

Malgré la crise du coronavirus, les entreprises continuent à recruter. Selon le Forem, dans plus d'un quart des offres, aucune expérience n'est exigée. C'est pourquoi l'organisme lancera la semaine prochaine une campagne de communication d'un mois à destination des jeunes, pour qui ces offres d'emplois représentent de véritables opportunités.

Le ministre des Indépendants et des Classes moyennes, Denis Ducarme, souhaiterait mettre en place un accompagnement pour tous les indépendants qui ont dû faire aveu de faillite à cause du coronavirus. Certains secteurs d'activité sont toujours à l'arrêt. Leurs faillites semblent inéluctables avant la fin de l'année.

C'est le troisième paquet d'aides aux entreprises. Le premier visait à aider les entreprises obligées de fermer à payer leurs frais de fonctionnement. Le deuxième était destiné à garantir que les entreprises puissent assurer leurs paiements futurs. Cette fois, l'objectif principal est d'encourager les entreprises à continuer d'investir:

La Banque nationale de Belgique a produit son rapport de stabilité annuel. Elle entend rassurer sur la solidité des institutions bancaires dans le pays. Celles-ci sont suffisamment armées pour affronter la crise du coronavirus.

Non, la crise n'est pas finie. La FEB analyse les résultats de son sondage, les entreprises belges interrogées s'attendent à une activité toujours affaiblie durant les six prochains mois. Pour la FEB, c'est évident, la situation ressemble à celle de la Belgique de la fin des années 70, début 80. Les employeurs réclament un gouvernement de plein exercice au plus vite, capable de mettre en oeuvre un plan de relance.