Tout sur Euronext

Le nombre des transactions quotidiennes est passé sous la barre des 70 000 unités en 2021. C'est ce qui ressort du bilan annuel d'Euronext publié ce mardi. En termes de performance financière cependant, 2021 a été une meilleure année que 2020. Les investisseurs particuliers sont moins actifs mais toujours présents

D'une pierre deux coups. Onward Medical entre à la Bourse de Bruxelles et à la Bourse d'Amsterdam en même temps. Les premiers échanges sont positifs pour l'entreprise de technologie médicale. Basée à Eindhoven, Onward a néanmoins voulu se profiler aussi dans la capitale européenne.

Non, ce n'est pas une nouvelle introduction en Bourse, juste un changement de nom. Le titre Global Graphics devient Hybrid Software Group. Le nom n'est pas choisi au hasard. Début de cette année, Global Graphics avait acheté plus gros que lui, Hybrid Software Group. C'est ce dernier nom qui s'impose.

Moins de deux semaines après l'annonce de ses projets boursiers, Coolblue reporte son introduction sur Euronext Amsterdam. Le commerce électronique aurait perdu une partie de son attractivité.

ABO-Group, la société gantoise spécialisée dans les projets et les études de sols, est sur le point de réaliser une nouvelle acquisition en France. ABO convoite Seged, un bureau de conseils en environnement et en écologie. Une cotation sur Euronext Paris est aussi envisagée.

Des actions vendues à 14 euros qui montent à 14,7 euros pour leur première cotation. Le patron d'Ekopak est visiblement satisfait. L'entreprise vient de lever plus de 50 millions d'euros auprès d'investisseurs institutionnels. Parmi eux Alychlo, la société de Marc Coucke, qui détenait déjà 49%.

Elia de retour dans le Bel20. Le gestionnaire du réseau haute tension rejoint l'indice phare de la Bourse de Bruxelles. Melexis aussi entre dans la nouvelle composition du Bel20. Pour le producteur de semi-conducteurs c'est la première fois, avec une fierté évidente. ING et Barco quittent l'indice.

Bon démarrage en bourse pour Stellantis, issu du mariage des constructeurs PSA et Fiat Chrysler. Pour sa première journée de cotation à Paris et Milan, le titre a bondi de XX%, ce qui valorise le groupe à quelque 40 milliards d'euros. Stellantis, c'est 14 marques, 8 millions de véhicules vendus en 2019, soit environ 9% du marché automobile mondial.

En s'offrant Borsa Italia, Euronext renforce sa position sur le marché européen. L'opérateur boursier entend ainsi jouer sur les volumes pour gagner des parts de marché, et, cerise sur le gateau, accéder aux sacro-saintes négociations des dettes souveraines.

Cette question technique préoccupe la presse des Pays-Bas. C'est le Financieele Dagblad qui remarque une caractéristique d'Optiq, la nouvelle plateforme de trading d'Euronext mise en servie il y a deux ans. Via un flux public les informations circulent à une certaine vitesse. Mais un flux privé permet à certains investisseurs de recevoir les informations quelques fractions de seconde plus tôt.

Le Coronavirus a affecté les capitalisations boursières mais le nombre de transactions a augmenté. Les particuliers ont trouvé le chemin de la Bourse qui veut jouer un rôle dans la relance de l'économie.

AB InBev -38%, RTL Group -30%, Solvay -24,7%... la capitalisation totale des actions cotées sur Euronext Bruxelles est passée en un an de 365 à 281 milliards d'euros, c'est-à-dire à son niveau le plus bas depuis 2013.

Les actions Ahold Delhaize disparaîtront de l'indice boursier Bel20 à partir du 20 mars. Le nouveau groupe alimentaire, très international, ne répondait plus aux critères d'Euronext pour rester dans l'indice bruxellois.