Tout sur Europe

Plombée par la dernière hausse de la TVA, l'économie japonaise a subi au 4e trimestre 2019 sa pire chute en 5 ans. Une chute qui pourrait se poursuivre cette année, alors que le pays est touché de plein fouet par l'épidémie de coronavirus. Une récession, soit deux trimestres consécutifs de recul, apparaît dès-lors plus que probable, selon de nombreux spécialistes.

La Commission européenne a présenté ce mercredi sa stratégie pour le déploiement sur le vieux continent de la 5G. La position européenne est à l'ouverture, mais avec des règles claires et exigeantes, selon le commissaire à l'Industrie Thierry Breton. L'Europe parle de critères objectifs qui visent à n'exclure personne. Pas même l'entreprise chinoise Huawei, bannie par les Etats-Unis.

Le Conseil Supérieur de l'Emploi a présenté son dernier rapport. Le taux d'activité en Belgique est trop faible, surtout chez les jeunes et les 55 ans et plus. Une problématique à laquelle le prochain gouvernement fédéral devra s'atteler.

L'Allemagne a terminé l'année écoulée avec une croissance économique de 0,6% seulement. Le moteur traditionnel de l'économoie européenne a fait moins bien que la moyenne de la zone euro, son pire résultat depuis 2013.

L'ex-maire de Londres va endosser la fonction de Premier ministre en Grande-Bretagne. Résoudra-t-il la question du Brexit ? Rien n'est moins sûr dans un pays divisé et plus que jamais plongé dans un flou politique.

C'est donc Christine Lagarde qui prendra la présidence de la Banque Centrale Européenne. La directrice générale du FMI a un profil très différent de celui de Mario Draghi aujourd'hui à la tête de l'institution.

La division poids lourds de Volkswagen a enfin débuté à la bourse de Francfort. Une IPO qui est considérée comme l'une des plus importantes de l'année en Europe. Traton sera ainsi valorisé à 13,5 milliards d'euros.

Avec la guerre commerciale qui oppose les Etats-Unis et la Chine, les perspectives économiques continuent de se dégrader. C'est ce qu'estime ING qui prévoit en conséquence de nouvelles mesures de soutien des principales banques centrales cette année, y compris en Europe où l'on se dirigerait vers une "japonisation" de l'économie.

Sur les marchés financiers, le résultat des élections européennes a plutôt rassuré les investisseurs, qui craignaient un raz-de-marée des partis populistes. Quant au résultat des élections en Belgique, la crainte d'un blocage institutionnel n'est pas encore d'actualité.

Cefaly conforté par une étude de phase III. Une étude qui démontre que son dispositif antimigraine est tout aussi efficace que les médicaments utilisés pour la même indication. L'entreprise liégeoise espère de la sorte obtenir son remboursement en Belgique.

Washington et Pekin proches d'un accord. Signatures possibles fin de ce mois. Selon le Financial Times, les Chinois seraient prêts à annuler des restrictions sur des produits américains. Et Donald Trump mettrait de côté sa menace de plus que doubler les droits de douane sur les biens chinois.

Le ministre américain du Commerce a remis son rapport sur l'industrie automobile. Rapport sur lequel la Maison Blanche va se baser pour imposer ou non des taxes à l'importation sur les véhicules européens. Une perpective qui inquiète tout particulièrement l'Allemagne.

Pas de grandes avancées ce jeudi sur le front du Brexit. En visite à Bruxelles, la première ministre britannique Theresa May a convenu de revoir le président de la Commission Jean-Claude Juncker d'ici la fin du mois, à l'issue d'une rencontre qualifiée de "solide mais constructive".

Les experts de la Cnuced sont formels. L'Europe pourrait tirer avantage de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis. Selon l'agence de l'ONU spécialisée dans le commerce, si Washington augmente ses surtaxes sur les produits chinois de 10 à 25% le 1er mars, les entreprises iront se fournir dans d'autre pays.

L'an dernier, les neuf banques alimentaires ont distribué 15.351 tonnes de denrées alimentaires aux associations qui aident les demunis. C'est une tonne de moins que l'année précédante. La faute à un retard dans la sélection des certains producteurs financés par des fonds européens.