Tout sur Exportations

Partenaire commercial important, les USA représentent 20% des exportations britanniques. Pour autant, un tel accord ne fait pas l'unanimité outre-Manche, certains craignant des normes au rabais en matière de santé et d'alimentation, notamment.

A la demande du gouvernement fédéral, Credendo renforce son soutien aux entreprises actives à l'international. En effet, l'agence belge de crédit à l'exportation va étendre la garantie financière proposée aux banques qui octroient des crédits aux entreprises actives à l'étranger. Cette garantie pourra désormais couvrir jusqu'à 80% du crédit.

Plombée par le ralentissement de son industrie, l'économie allemande commence à voir la lumière au bout du tunnel. C'est en tout cas ce qu'affirme l'institut économique Ifo, qui vient de confirmer ses prévisions de croissance pour l'an prochain, tout révisant en légère hausse celles pour l'année suivante.

Les exportations wallonnes ont poursuivi leur croissance au premier semestre pour atteindre un nouveau record sur six mois. Si l'environnement international pourrait davantage peser dans la seconde partie de l'année, la plus grande diversification géographique et sectorielle de ces exportations devrait permettre de limiter la casse.

La Corée du Sud se mobilise en réponse aux restrictions imposées par Tokyo sur des exportations essentielles à la production de puces électroniques sud coréenne. Des puces de smartphone notamment. Jeudi, des supermarchés sud-coréens ont retiré des ventes des tablettes japonaises mais aussi des produits de grande consommation.

Il n'y a pas qu'avec la Chine que les Etats-Unis sont en guerre commerciale. C'est toujours le cas dans une certaine mesure avec l'Europe mais aussi et surtout avec l'Inde, qui a récemment pris des mesures de représailles contre Washington. Des mesures qui passent par une augmentation des droits de douanes sur des produits comme les amandes, non sans susciter l'inquiétude des producteurs américains.

Après avoir signé vendredi un accord de libre échange historique avec les pays du Mercosur, c'est avec le Vietnam que l'Europe a conclu un pacte sur le commerce et les investissements ce dimanche. Une première en son genre avec un pays en développement d'Asie. Mais un accord loin de faire l'unanimité

2018 aura été un bon cru pour le secteur brassicole belge, dont les exportations ont poursuivi leur progression malgré une baisse vers les Etats-Unis et la Chine. En Belgique, la consommation s'est quant à elle enfin stabilisé, alors qu'elle n'avait cessé de reculer ces dernières années. Avec une catégorie qui prend de l'ampleur: les bières faiblement ou pas du tout alcoolisées.

Dans un contexte international particulièrement instable, le retour de la croissance allemande ne signifierait pas pour autant une embellie certaine au sein de la zone euro ni dans le monde.

C'est ce vendredi qu'est entré en vigueur l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Japon. Un accord d'envergure puisqu'il s'agit ni plus ni moins du plus large accord commercial bilatéral jamais conclu. Avec des retombées non négligeables pour les entreprises belges concernées.

Pour la deuxième année consécutive, l'excédent commercial de la Chine s'est globalement dégonflé en 2018. Il s'est toutefois accentué vis-à-vis des États-Unis, alors même que ces derniers sont excédés par le déséquilibre des échanges bilatéraux.

La Commission européenne va mener des consultations au sein de l'Organisation mondiale du commerce concernant des taxes "anti-dumping" que la Colombie entend faire peser sur les frites congelées en provenance de plusieurs pays européens, dont la Belgique.

Six pays ont suspendu leurs importations de porc belge à la suite de la détection de cinq cas positifs de peste porcine africaine chez des sangliers, a indiqué ce mardi la Fédération belge de la viande (Febev). Il s'agit de la Corée du Sud, de la Chine, de Taïwan, de la Biélorussie, du Mexique et des Philippines.

L'office européen des statistiques a publié ce mardi ses chiffres de croissance pour le deuxième trimestre 2018: En tête du peloton les Pays Bas avec + 0.7%, l'Espagne +0.6% et l'Allemagne +0.5%. La Belgique elle, affiche une croissance plus modeste de + 0.3%.

Face au spectre d'une guerre commerciale entre Washington et Pékin, des voix s'élèves parmi les agriculteurs du Midwest américain. Des agriculteurs qui ont massivement voté pour Donald Trump mais qui craignent à présent pour la viabilité de leur business.

Washington qui envisage de taxer les importations chinoises à hauteur de 60 milliards de dollars, Pékin qui réplique en menaçant le porc et les fruits américains: la Chine et les Etats-Unis poursuivaient ce vendredi leur bras de fer commercial. De leurs côté, les Européens restaient prêts à répliquer avec fermeté à d'éventuelles taxes américaines sur l'acier et l'aluminium malgré le sursis de quelques semaines accordé par Donald Trump.

Les Bourses mondiales ont toutes décroché ce vendredi, sur fond de crainte de guerre commerciale. Une crainte liée aux déclarations du président Donald Trump qui a annoncé vouloir imposer dès la semaine prochaine de fortes taxes sur les importations d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis.