Tout sur Facture

En gros, l'aide accordée aux ménages devrait en moyenne être de 165 ?. Trop peu, trop tard, selon l'opposition. Les spécialiste voient dans le compromis adopté par la Vilvadi, un choix politique pour obliger les ménages à moins concommer.

Nos factures d'énergie sont souvent difficiles à déchiffrer. C'est pourquoi à compter du 1er janvier prochain, une version simplifiée verra le jour. Selon Test Achats, cette simplification est une bonne chose. Mais l'association de consommateurs craint qu'avec la hausse des prix, la pauvreté énergétique touche davantage de ménages. Raison pour laquelle une pétition a été lancée.

La nervosité s'amplifie sur les marchés de l'énergie avec des hausses de 10% voire de 20% certains jours pour l'électricité comme pour le gaz. Ces évolutions vont se répercuter sur les factures des consommateurs, estime le régulateur belge de l'énergie qui prévoit des hausses pouvant dépasser 700 euros par an, selon les types de contrats.

En 2018, 2% des factures que les PME envoyaient à d'autres entreprises restaient impayées. En 2020, ce taux a grimpé à 12%. Vu les difficultés pour la relance des activités, on peut craindre deux fois plus de faillites qu'au cours d'une année normale.

L'UNIZO conseille aux indépendants de continuer à payer leurs factures, dans la mesure du possible. Cela pour éviter un effet de domino par lequel les entreprises se mettent mutuellement en danger. L'Union des PME et des indépendants flamands demande aussi aux pouvoirs publics de faire la même chose.

Skipr, l'application de mobilité combinée a annoncé avoir levé 7 millions d'euros auprès de Belfius et Lab Box, l'incubateur de start-up du groupe d'Ieteren Auto. De quoi renforcer sa position stratégique sur le marché belge et envisager son développement à l'étranger.

Face à l'explosion des coûts énergétique en Belgique, Test-Achats sort de sa réserve. L'association de défense des consommateurs lance une pétition pour réclamer aux politiques une commission d'enquête sur le problème. Avec un titre évocateur: "Ma facture d'énergie n'est pas une feuille d'impots" !

Confronté à une "impasse préoccupante" sur le sujet de la facture de sortie du Royaume-Uni, le négociateur en chef de l'UE Michel Barnier a toutefois estimé jeudi que des "avancées décisives" étaient possibles dans les deux prochains mois. Son homologue britannique David Davis a pour sa part réitéré son souhait d'aborder sans attendre la question des futures relations commerciales entre les deux camps.

Le gouvernement britannique a déclaré ce lundi qu'il ne "reconnaissait pas" le montant de 40 milliards d'euros présenté ce week-end par le Sunday Telegraph comme la somme que Londres serait prête à payer pour sortir de l'Union européenne.