Tout sur Faillites

2021 sera-t-elle une année record en matière de faillites ? A en croire une nouvelle étude d'Atradius, la réponse est oui. L'assureur prévoit en effet une augmentation sans précédent des faillites cette année. Une tendance à la hausse qui se dessinerait également au niveau international.

La crise économique que nous vivons actuellement est, sans conteste, la plus grave crise que nous ayons connu depuis la Seconde Guerre mondiale. Malgré le choc énorme, notre économie devrait toutefois se relever cette année. ING s'attend ainsi à une croissance de 3,6% pour 2021. Croissance qui s'accompagnera néanmoins d'une hausse des faillites et par conséquent, d'une hausse du taux de chômage.

Les brasseurs belges réclament la réouverture de l'Horeca. Un tiers d'entre eux sont en grande difficultés, tout comme un cinquième des cafés. Des entreprises parfaitement saines avant la crise.Et qui réclament la réouverture des terrasses. Tout comme 71% de la population selon un rapport de l'Université d'Anvers.

De nombreuses PME ont préféré jouer la sécurité en 2020 et freiner le nombre de nouveaux recrutements. Selon les calculs de SD Worx, pour la première fois en deux ans, le nombre de licenciements a dépassé le nombre de nouvelles embauches.

Ce dimanche 31 janvier, le moratoire sur les faillites prend fin. De nombreuses entreprises se retrouvent sous la menace de citations en faillite ou de la venue d'huissiers alors que les perspectives économiques restent limitées. Pour l'UCM, c'est une faute grave.

La santé des entreprises du Royaume se dégrade de jour en jour. En effet, selon une étude menée de concert par la FEB et Graydon, une société belge sur cinq se trouverait actuellement dans une situation critique, et ce malgré les mesures de soutien. Quelque 50.000 faillites supplémentaires seraient à craindre à cause de la crise de la Covid-19.

Le nombre de faillites en Belgique en 2020 est nettement inférieur à celui de 2019. Un paradoxe au vu du coronavirus. En réalité, les différentes aides et mesures des gouvernements masquent une réalité moins réjouissante : 90 000 entreprises sont actuellement en faillite virtuelle.

Un accord est finalement intervenu au sein du gouvernement fédéral pour instaurer un nouveau moratoire sur les faillites jusqu'au 31 janvier 2021. D'ici-là, le gouvernement travaillera également sur un nouveau projet de PRJ mieux adapté à la situation actuelle. Et alors que l'UCM salue cette mesure, du côté de la FEB, l'accueil est un peu plus mitigé.

Le soutien fiscal du gouvernement belge aurait évité de nombreuses faillites. Pour autant la reprise s'annonce plus difficile pour certains secteurs que pour d'autres. Et surtout, le pays n''est pas armé pour faire à un éventuel deuxième confinement.

Pour la première fois depuis la crise économique, le nombre de faillites devrait augmenter dans le monde. Selon une étude de l'assureur-crédit Atradius cette hausse devrait atteindre les 2% en Belgique. Une tendance que l'on doit notamment au ralentissement de la croissance économique mais aussi aux conflits commerciaux en cours.

Le nombre de librairies a baissé d'un quart en dix ans tandis qu'entre 2016 et 2017, ce sont en moyenne trois de ces commerces qui ont définitivement fermé leurs portes chaque semaine. C'est ce qui ressort d'une étude du Syndicat neutre pour indépendants (SNI), qui se base sur des données de SPF Economie.

Les chiffres provisoires des faillites sont plutôt positifs. Si elles sont en baisse en Flandre et en Wallonie, à Bruxelles en revanche leur nombre a explosé.

Faillites: premier trimestre noir - Beau contrat pour Jan De Nul en Inde - Tesla dépasse les prévisions - Zone euro: le chômage au plus bas

Les grèves se poursuivent en Wallonie - L'horeca sujet aux faillites en 2016 - Les mauvais payeurs coûtent cher - Ebola: feu vert pour Biocartis