Tout sur FMI

Le FMI tire à son tour la sonnette d'alarme face à l'absence de gouvernement en Belgique. Dans son rapport sur notre économie, l'institution s'inquiète de la déterrioration des finances publiques et juge qu'il n'y a plus de temps à perdre pour relancer le train des réformes.

Le climat se déteriore dans la zone euro et voilà KBC qui revoit à la baisse ses perspectives de croissance pour l'économie belge. La banque flamande n'attend plus que 1,2% de croissance pour cette année, au lieu d'1,4% annoncé précedemment. Et à peine 1,1% pour l'an prochain.

L'Argentine s'enfonce un peu plus dans la crise. Si on est pas encore au niveau de 2001, la pauvreté est en augmentation, tout comme le chômage. La monnaie a, elle, perdu 50% de sa valeur depuis le début de l'année.

10 ans après la crise, l'ex directeur du Fonds Monétaire International, Dominique Strauss-Kahn, estime que la montée des populismes en Europe est un pur produit de la mauvaise gestion de la crise. Elle aurait favorisé l'explosion des inégalités.

De nouvelles mesures d'austérité vont être mises en oeuvre en Argentine pour stabiliser la troisième économie d'Amérique latine, qui traverse une grave crise monétaire: réduction des dépenses publiques en supprimant des ministères et taxation des exportations.

Douze ans après avoir rompu avec le fond monétaire international, l'Argentine a de nouveau réclamé l'aide du FMI, matérialisé ce vendredi par un premier prêt de 15 milliards de dollars. Au total, c'est 50 milliards qui seront prêté aux Argentins. L'objectif est de renforcer les réserves en devises du pays, de stabiliser un marché des changes volatile, alors que le peso argentin a perdu de 35% de sa valeur depuis le début de l'année.

Alors que les tensions commerciales ne cessent de croître entre les États-Unis et l'Europe, les institutions économiques internationales s'inquiètent de l'impact sur la croissance mondiale.

50 milliards de dollars, c'est le prêt que prévoit d'accorder le Fond monétaire international, à l'Argentine, pour lui venir en aide, dans un contexte où le pays n'arrive pas à retrouver une stabilité économique, avec une inflation annuelle qui dépasse les 20% depuis 10 ans. En effet, pour éviter l'embourbement, le président de centre droit Mauricio Macri a entamé des négociations le 8 mai dernier afin de renforcer les réserves du pays, stabiliser le marché des changes et créer un meilleur climat économique pour attirer les investissements.

Le peso argentin est en pleine déroute : lundi, il a reculé de plus de 6%, portant à 19% sa dépréciation depuis fin mars. Buenos Aires attend l'aide du FMI.

Chahutée sur les marchés, l'Argentine a demandé ce mardi l'aide du Fonds monétaire international. Un recours délicat dans un pays toujours traumatisé par un défaut de paiement spectaculaire en 2001.

La directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde voit "des nuages plus sombres" à l'horizon de la croissance économique mondiale en raison notamment des tensions entre les Etats-Unis et ses partenaires commerciaux qui menacent le libre-échange.

Frissons d'optimisme à Davos. La réunion annuelle du forum économique mondial a débuté ce mardi. La croissance mondiale va s'affermir durant ces douze prochains mois. C'est l'avis de plus de la moitié des 1.300 CEO interrogés par PWC à travers le globe. Un sentiment partagé par la directrice générale du FMI.

Le Fonds monétaire international revoit à la hausse ses prévisions de croissance pour la Belgique. Le représentant du FMI était de passage à Bruxelles. Il prévoit 1,75% pour cette année et près de 2% pour l'an prochain, bien mieux que le 1,5% attendu initialement.