Tout sur fret

Aujourd'hui à peine 7 à 10% du transport de marchandises passe par le train. Le gouvernement veut doubler la capacité du fret ferroviaire d'ici 2030. Pour y parvenir, voici le Rail Roadmap 2030, un plan pour atteindre l'objectif dans 10 ans.

La Belgique est une plaque tournante logistique. Et comme l'économie se redresse, le trafic de fret augmente. Cela se remarque déjà sur la route. Selon l'Agence flamande de la circulation, il y a maintenant 5 à 13% de trafic de marchandises de plus qu'avant la pandémie.

Il y a 10 ans c'était la fête pour le premier vol de Qatar Airways à Brussels Airport. Avec le coronvirus, l'entreprise doit célébrer son anniversaire plus sobrement. Les pompiers se sont chargé du spectacle. Avanrt la crise Qatar Airways volait de Bruxelles à Doha 8 fois par semaine, aujourd'hui ce n'est plus que 5 liaisons par semaine. Pour la plupart des passagers c'est avant tout une destination de transit.

Des sièges au sol, hors de la cabine. La compagnie aérienne Iberia transforme cet avion de passagers en avion cargo. Dès les premiers mois de la pandémie, le nombre de vols a baissé de 80-90%. Les opérations aériennes de la compagnie se sont limitées aux rapatriements et au transport de matériel médical.

Petite révolution en vue dans le monde aéronautique. Xwing, une start-up basée à San Francisco, vient de révéler qu'elle avait mis au point et testé avec succès un système de pilotage automatique avancé. Ce nouveau système permet en effet aux avions de décoller, voler et atterrir sans pilote.

Quel pourrait être l'impact pour le secteur aérien de cette suspension des vols depuis l'Europe vers les Etats-Unis ? Tout dépend des acteurs et de leur situation financière. Certaines compagnies aériennes risque en tous cas de battre de l'aile. Des faillites ne seraient d'ailleurs pas exclure.

Nouveau record pour le Port belgo-néerlandais, North Sea Port. L'an dernier le port multimodal, issu de la fusion de ceux de Gand, Terneuzen et Flessingue, a traité 71 millions de tonnes de marchandises. C'est une hausse de 1,5% sur un an. Une bonne tenue qu'il doit notamment à la croissance des exportations, qui ont bondi de près de 10%.