Tout sur Galapagos

Galapagos se lance dans l'oncologie. La société malinoise vient de faire deux acquisitions dans le secteur. Celle du néerlandais CellPoint et celle de l'américain AboundBio. La double opération coûte plus de 138 millions à Galapagos qui veut pouvoir mettre rapidement des médicaments sur le marché.

Galapagos sera dirigée à partir du 1er avril prochain par Paul Stoffels, ancien directeur scientifique chez Johnson & Johnson. Quelqu'un qui connait donc bien le secteur pharmaceutique, un véritable atout pour remettre sur les rail la biotech belge qui a essuyé quelques revers ces derniers mois.

La société de biotechnologie belgo-néerlandaise cotée en bourse Galapagos l'a annoncé ce lundi soir: Son CEO quitte la société. Retour sur l'itinéraire d'Ono Van de Stolpe qui a cofondé Galapagos en 1999.

C'est un accord remarquable qu'a conclu Onno van de Stolpe, le patron de Galapagos. Sa biotech va non-seulement bénéficier d'un partenariat exclusif d'une durée de dix ans avec l'américain Gilead, tout en évitant une offre d'achat hostile de ce dernier. Soit précisément ce qu'il voulait, a-t-il confié dans une vidéo sur internet.

Galapagos intègre le Nasdaq Biotech Index - Proximus recrute pour déployer la fibre optique - Un nouvel effet "Tax-shift" pour 2018.

Galapagos lève $ 338 millions - J&J: le chiffre d'affaires déçoit - BofA dopée par le courtage - Goldman Sachs déçoit Wall Street

Entrée il y a deux ans sur le Nasdaq, Galápagos s'est montrée très amitieuse cette semaine. La biotech malinoise envisage de doubler ses effectifs. Un déménagement est donc envisagé. Alors, est-ce que ce potentiel de développement pourrait se refléter dans le cours dans un futur plus ou moins proche ?

Picanol-Tessenderlo: pas de fusion - Gros changements dans le Bel 20 - Solvay-Boeing: contrat prolongé - EDF: le CFO claque la porte