Tout sur gouvernement

A partir du premier juillet, la bulle de contacts privés passera de 10 à 15 personne par semaine. C'est une des nouveautés de la phase 4 du déconfinement, avec l'ouverture des piscines, des salles de spectacles, des cinémas, des parcs d'attractions, entre autres, mais sous conditions.

Deux trimestres d'affilée de repli, c'est la définition de la récession. Après un recul d'1,9% fin de l'an dernier, le PIB japonais a plongé de près d'1% ce premier trimestre.

Le gouvernement a levé l'interdiction des promotions et le comportement des consommateurs s'est stabilisé. Test-Achats est en train de constater un retour à la normale des prix, petit à petit.

Des masques vendus à des prix excessifs, du gel hydroalcoolique proposé à des tarifs supérieurs à la moyenne, Test-Achats à récolté de nombreux témoignages de consommateurs se disant victimes d'abus.

La décision du gouvernement fédéral d'autoriser les pépinières et les jardineries à rouvrir leurs portes au public est un grand soulagement pour les producteurs wallons en ce moment important de l'année.

Les startups et scaleups belges craignent de ne pas survivre à la crise. Plusieurs centaines de ces jeunes entreprises se sont regroupées pour lancer un appel à l'aide auprès des gouvernements.

La Commission revoit légèrement à la hausse sa prévision pour la Belgique à 1,2% de croissance au lieu d'1%annoncé précédemment. L'estimation pour 2021 reste inchangée à 1%. La Commission désire pouvoir dialoguer le plus vite possible avec un gouvernement belge de plein exercice.

Les informateurs Georges-Louis Bouchez et Joachim Coens se sont rendus les mains vides chez le Roi. Le PS ferme la porte à la N-VA et le CDV veut à tout prix le parti de Bart De Wever dans le gouvernement fédéral.

Un an après la chute du gouvernement Michel, toujours pas de nouvel exécutif. La FEB souhaite une majorité parlementaire autour de trois grands axes: compétitivité, énergie et mobilité.

Le déficit de la Sécurité sociale se creuse davantage que prévu et devrait dépasser cette année les trois milliards d'euros. Les trois grands syndicats du pays réclament la contribution de tous les revenus via une cotisation sociale généralisée.

La Wallonie investit dans ses hôpitaux. Le tout premier Plan de constructions hospitalières intégral vient d'être validé par le conseil des ministres. 48 hôpitaux se partageront une enveloppe de plus de 2,3 milliards d'euros.

L'ancien partenaire N-VA critique les points relatifs aux RCC, les ex-prépensions. Même reproche du côté de l'Open Vld. Sans l'appui de ces deux partis, il faudra sans doute trouver une majorité alternative à la Chambre pour appliquer l'AIP.

A la fédération des entreprises de Belgique, les employeurs ne comprennent pas pourquoi les syndicats ont lancé cette grève nationale aujourd'hui. Quant au gouvernement, il ne compte plus modifier la loi de 96 sur la formation des salaires.

Elections fédérales anticipées ou affaires courantes ? Face à cette alternative, le Roi consulte les présidents de partis. Une façon de temporiser, car les positions des différents acteurs sont connues. La Belgique se dirige plutôt vers un gouvernement en affaires courantes.

D'ici les élections, plusieurs gros dossiers doivent en effet encore être bouclés. Que ce soit le jobs-deal, l'IPO de Belfius, ou encore le délicat dossier des pensions, le gouvernement a encore du pain sur la planche. Et pas sûr que tous ces dossiers trouveront une issue positive...

Un gouvernement fédéral sans majorité au Parlement. Une construction temporaire censée tenir jusqu'au élections du 26 mai. C'est le choix de la nouvelle équipe Michel. Un gouvernement minoritaire qui semble néanmoins compter sur un soutien partiel de son ancien partenaire, la NVA passée dans l'opposition.

Voici les principaux auteurs du pacte national pour les investissements stratégiques. Ils ont rédigé des recommandations à l'attention du gouvernement. Une stratégie d'investissements à long terme pour relancer la croissance du pays. Une programme de 150 milliards d'euros environ à l'horizon 2030, à financer ensemble par le privé et le public.

Belfius prépare son entrée en Bourse. L'IPO est l'un des grands thèmes de la présentation des résultats du premier semestre. Le bancassureur a vu ses revenus grimper de 3,3% sur un an. Son bénéfice net a baissé de 7,2% à cause surtout des taxes bancaires. Avant impôts, le bénéfice est en hausse de 6,2%.

10 millions, c'est en euros le coût de la préparation de l'introduction en Bourse de Belfius. 10 millions d'euros pour organiser l'IPO de la banque publique belge, c'est une estimation du ministre des Finances en réponse à une question parlementaire.

Le gouvernement devra trouver 2,6 milliards d'euros pour atteindre son objectif budgétaire en 2019. L'exécutif vise un déficit de 0,56% du PIB mais le comité de monitoring prévoit plus: 1,13% de déficit structurel l'an prochain.