Tout sur grève

Après l'échec des denrières négociations sur les salaires, le personnel de cabine belge de Ryanair est en grève ce week-end. De nombreux vols sont annulés.

Comme annoncé, les pilotes et le personnel de cabine de Brussels Airlines ont fait grève ce lundi pour protester contre leurs conditions de travail. Un mouvement de grogne afin de dénoncer une charge de travail trop importante et un manque de respect des CCT. La moitié des vols prévus aujourd'hui à Brussels Airport, ont dû être annulés.

Les paroles restent les mêmes, seul l'endroit varie. Après Charleroi, après Anvers, les syndicats se sont donnés rendez-vous à Bruxelles, au siège même de la compagnie AG Insurance. Ils répètent une nouvelle fois leurs revendications. Plus de moyens notamment pour le service "Particuliers et petites entreprises".

Depuis des mois, la tension est palpable chez Brussels Airlines. Le personnel navigant de la compagnie aérienne belge mènera une grève de 24 heures lundi prochain. Les syndicats entendent ainsi dénoncer des conditions de travail intenables.

Des chants et de la pluie devant les portes d'AG Assurance à Charleroi. Le front commun syndical dénonce d'abord une charge de travail qu'il juge insoutenable dans le département PPE, Particuliers et Petites Entreprises. L'autre sujet de discorde c'est le cadre pour le télétravail dans le groupe.

Tous les magasins Lidl du pays ont pu rouvrir leurs portes ce mardi à 14h. Le temps de remettre de l'ordre après que syndicat et direction se soient mis d'accord sur un projet de convention collective concernant les horaires de travail

Incompréhension, lassitude... les représentants syndicaux ne cachent pas leur désarroi à une semaine de l'annonce de la fermeture d'ici 2022 du site Logistics de Nivelles. A la catastrophe sociale vient désormais s'ajouter une menace de catastrophe sanitaire

Manifestation du personnel hospitalier sur la Grand Place de Mons. Comme ailleurs en Wallonie et à Bruxelles, ils interpellent les autorités sur des conditions de travail difficiles.

Une cinquantaine de manifestants maximum c'est la règle durant la pandémie. Les syndicats ont aussi demandé au personnel d'IBM en télétravail de suspendre leurs activités professionnelles à la maison. Les grévistes reprochent à la direction un manque de critères pour déterminer les départs volontaires.

La fédération des entreprises de Belgique déplore la grève. Les employeurs estiment que la hausse de salaires envisagée est significative dans un contexte de crise. Au moins 3,2%, si on prend en compte l'indexation automatique.

C'est par vidéoconférence que le Groupe des dix a officiellement lancé les négociations interprofessionnelles ce lundi. Des négociations délicates. Le syndicat chrétien pour le secteur de la distribution a néanmoins pris la parole. L'ACV Puls conteste la marge maximale de 0,4% d'augmentation des salaires en plus de l'inflation.

L'entrée de la rue Neuve à Bruxelles un 24 décembre. Les dernières heures de shopping avant la soirée du réveillon. L'application des mesures d'hygiène s'impose avant d'entrer dans les magasins. Mais un piquet de grève de la CNE empêche les clients de pousser les portes de la boutique de vêtements du groupe néerlandais WE.

Tensions sociales chez Wibra. Vingt-et-un magasins de l'enseigne de prêt à porter bon marché sont restés portes closes ce vendredi. A l'appel des syndicats, le personnel demande des garanties sur son avenir. Placé en PRJ, Wibra envisagerait de ne poursuivre ses activités qu'avec 30 magasins sur 81. Les syndicats craignent qu'une faillite ne soit prononcée pour les magasins non repris.

Mouvement de grève inédit ce mercredi pour les travailleurs du secteur des titres-services. Des travailleurs qui entendent bien obtenir une augmentation des salaires bruts de 1,1%, comme prévu dans l'accord interprofessionnel. Mais jusqu'à présent, les employeurs refusent, notamment en raison de dispositions spécifiques à la Flandre.

La grève des transports n'en fini plus dans l'Hexagone. Le mouvement, devenu hier le plus long du genre depuis plus de 30 ans, pèse de plus en plus sur l'activité et le moral des commerçants, tout particulièrement à Paris. D'autant que la perspective d'une résolution du conflit semble encore bien éloignée.

Et en cette veille Noël les commerces tournent à plein régime. Pas tous toutefois. A Paris si l'ambiance propres aux fêtes de fin d'année est bien présente, les affaires, elles, tournent au ralenti.