Tout sur Horeca

A partir du 8 juin, à quelques exceptions près, tout sera désormais autorisé: l'Horeca, la culture et le sport notamment. On pourra également cotoyer plus de personnes.

Alors que certains craignent les fermetures et les faillites en cascade, la Fédération Horeca Bruxelles travaille sur une note proposant différentes pistes pour aider le secteur, dont celle d'un vaste emprunt populaire. Autre idée, augmenter la déductibilité des frais de restaurant pour les entreprises et en faire également profiter les particuliers.

La plateforme de soutien en ligne #horecacomeback, lancée début avril, rencontre un beau succès. Une bonne nouvelle pour le secteur de l'horeca puisque plus de 500.000 euros en bons de valeur ont déjà été vendus. Des bons qui pourront être utilisés dans les cafés et restaurants participants, quand ils rouvriront leurs portes.

Aucune date de réouverture pour les bars, restaurants et hôtels. La reprise s'annonce particulièrement compliquée pour un secteur déjà exsangue.

De nombreux indépendants sont actuellement dépourvus par les mesures de fermeture imposées par le gouvernement fédéral. C'est particulièrement vrai dans l'Horeca.

C'est surtout le secteur de l'horeca qui devrait profiter des retombées du départ du Tour de France à Bruxelles. Dans le commerce, en revanche, les attentes sont plus contrastées. Les difficulté d'accès à la capitale, tout comme le fait que l'événement a lieu en plein week-end de soldes peuvent susciter quelques craintes.

Promouvoir la viande bovine belge dans nos restaurants. C'est l'objectif d'une charte signée ce vendredi par les fédérations horeca et les syndicats agricole. Une charte qui vise à remettre en valeur une diversité de variétés encore méconnue des consommateurs.

Promouvoir la viande bovine belge dans nos restaurants. C'est l'objectif d'une charte signée ce vendredi par les fédérations horeca et les syndicats agricole. Une charte qui vise à remettre en valeur une diversité de variétés encore méconnue des consommateurs.

Les chiffres provisoires des faillites sont plutôt positifs. Si elles sont en baisse en Flandre et en Wallonie, à Bruxelles en revanche leur nombre a explosé.

Cette année, la perspective du Brexit met en difficulté certains secteurs de l'industrie britannique particulièrement dépendants des travailleurs saisonniers venus des pays de l'Est, à commencer par l'exploitation agricole et l'hôtellerie-restauration.

Les restaurants en Belgique ne se portent pas si mal que ça. C'est l'un des constats de Graydon qui s'est penché sur un secteur réputé vulnérable. Les ouvertures de nouvelles enseignes dépassent les fermetures. Le nombre de restaurants a augmenté dans le pays ces trois dernières années.

Le système des flexijobs, élargi le 1er janvier dernier à de nouveaux secteurs tels que le commerce de détail, la boulangerie ou la coiffure, ne rencontre pas un succès foudroyant en Wallonie et à Bruxelles, selon une enquête de l'Union des classes moyennes (UCM).

Un peu partout en Belgique, le secteur touristique renoue avec les performances de 2015, après les attentats de 2016 qui avaient fait fuir les touristes.

Le guide Michelin a décerné jeudi sa première moisson d'étoiles à Washington, saluant la "gastronomie unique" d'une capitale américaine marquée par la diversité des influences et son rapport au riche terroir de la côte Est, mais sans adjuger la reconnaissance suprême des trois étoiles.

Le nombre d'emplois déclarés dans l'Horeca a augmenté de 2,2% au cours des trois premiers mois de l'année, par rapport à la même période en 2015. Une bonne nouvelle qui s'explique surtout par la régularisation de certains travailleurs.

Se plonger dans le numérique pour faire tourner son restaurant, une démarche pas forcément évidente pour les professionnels de l'Horeca. Venue de France, la startup Zenchef propose une formule clé en main.

Les grèves se poursuivent en Wallonie - L'horeca sujet aux faillites en 2016 - Les mauvais payeurs coûtent cher - Ebola: feu vert pour Biocartis

Soulagement dans l'Horeca. Le gouvernement vient de clarifier le système des heures supplémentaires. Désormais, chaque travailleur du secteur pourra prester 360 heures supplémentaires par an, sans surplus salarial pour l'employeur.

L'Hotel Astoria va s'offrir une nouvelle jeunesse. Inoccupé depuis une dizaine d'année, ce palace cinq étoiles, situé dans le centre de Bruxelles, vient d'être racheté à son propriétaire saoudien par le groupe Corinthia Hotels, qui entend lui redonner son lustre d'antan.