Tout sur Horeca

Ath se tient prête pour la réouverture des terrasses. Une réouverture partielle. Pas de quoi retrouver une rentabilité et beaucoup de complications en perspective pour des restaurants et des cafés fermés depuis des mois.

Le gouvernement fédéral déploie une aide spécifique pour le secteur hôtelier de 7 millions d'euros. Elle se matérialisera pas une réduction de cotisations sociales. Mais, le secteur souhaiterait une aide massive pour éviter les nombreux et actuels risques de faillites.

Les brasseurs belges réclament la réouverture de l'Horeca. Un tiers d'entre eux sont en grande difficultés, tout comme un cinquième des cafés. Des entreprises parfaitement saines avant la crise.Et qui réclament la réouverture des terrasses. Tout comme 71% de la population selon un rapport de l'Université d'Anvers.

Le Comité de concertation a annoncé un calendrier de déconfinement progressif pour notre pays. En mars, la priorité sera donné aux jeunes et aux activités en extérieur. Mi-avril, l'enseignement primaire et secondaire passera à 100% en présentiel. L'Horeca devra lui patienter jusqu'au 1er mai..

Les réprésentants des distributeurs de boissons sont reçus par le gouvernement wallon. Un gouvernement qui prépare des mesures de soutien pour les fournisseurs indirectement touchés par la crise, c'est-à-dire tous les acteurs qui dépendent d'entreprises fermées suite aux décisions des pouvoirs publics. Des dispositifs existent en Flandre, à Bruxelles, pas encore dans le Sud du pays.

Pas de perspectives de réouverture pour l'horeva. Mais les factures continuent de tomber, au point que beaucoup craignent de mettre la clé sous la porte. C'est donc pour les aider que la Région bruxelloise soutien Growfunding, une opération de crowdfunding qui doit leur permettre de tenir le coup. Dans la capitale, chacun peut ainsi soutenir son café préféré.

La grogne monte en France à l'égard des mesures de restriction. Alors que les restaurants sont fermés depuis le 29 octobre, une restauratrice dans la Somme a décidé de rouvrir son établissement et ce malgré l'interdiction. Kathia Boucher, la gérante, défend son "droit à travailler". La gendarmerie elle, a dressé une amende de 135? à chaque personne présente

Malgré le Coronavirus, certains secteurs ont embauché davantage en 2020 qu'en 2019. C'est le cas du secteur informatique et agricole, tandis que l'Horeca sans surprise affiche la moins bonne performance. Une situation qui pourrait rapidement changer en cas de réouverture des restaurants et des cafés, particulièrement à la côte.

Pour ses 150 ans, la brasserie familiale Moortgat lance une Duvel plus légère en alcool que sa bière phare créée en 1923. Un petit événement donc pour cette brasserie séculaire. Un pari également dans le contexte actuel où les brasseurs ont vu leur ventes fondre comme neige au soleil.

Face à la crise de la Covid-19, bon nombre de secteurs ont dû se réinventer. C'est le cas notamment de l'horeca. Frappé de plein fouet, le secteur doit s'adapter pour traverser la crise, grâce entre autres au take away. De la street food vietnamienne à la haute gastronomie, ils sont nombreux à avoir sauter le pas avec succès.

Ce mardi, AB InBev a inauguré son premier camion 100% électrique pour livrer la bière. Une des nombreuses tendances auxquelles le géant brassicole entend bien s'adapter.

Même un après-midi de semaine, pendant le second confinement, les commandes affluent chez Casper à Gand. Ici pas de salle à manger, Casper est une cuisine fantôme qui s'active pour plusieurs concepts de restauration.

D'après une étude commandée par Deliveroo au consultant Capital Economics, les services de livraison ont eu un impact positif sur la sauvegarde de l'emploi dans le secteur de l'horeca. En effet, 10.000 emplois ont pu être maintenus entre avril et juin grâce à la livraison.

Après la croissance économique décevante du deuxième trimestre, les chiffres provisoires de la Banque nationale pour le troisième trimestre sont beaucoup moins alarmants. Pourtant, l'hémorragie semble loin d'être maîtrisée.

Face à la résurgence de l'épidémie de coronavirus en Belgique et à ses conséquences économiques, le gouvernement wallon a décidé de débloquer 154,4 millions d'euros d'aides supplémentaires, dont plus de 80 millions rien que pour l'horeca. Le solde sera consacré aux autres secteurs directement impactés, comme l'événementiel, les voyagistes, ou les commerces ambulants.

Cafés, bars et restaurants sont désormais fermés pour un mois. Une mesure que le secteur de l'horeca a du mal à digérer. C'est pourquoi, rassemblés sous le collectif CIMS, plusieurs restaurateurs, patrons de cafés et commerçants vont intenter deux recours contre les décisions du gouvernement. Des décisions qui, selon eux, ne reposent sur aucune base scientifique.

Et après avoir rencontré ce dimanche les secteurs directement concernés directement par la décision de fermeture, à savoir l'Horeca, les forains, et l'événementiel, c'était au tour des représentants des employeurs inter-sectoriels d'être reçus par le Ministre des travailleurs indépendants et des PME ce lundi. Des secteurs "mis à l'arrêt de facto" et qui pourront, eux aussi, bénéficier des aides

Et après avoir rencontré ce dimanche les secteurs directement concernés directement par la décision de fermeture, à savoir l'Horeca, les forains, et l'événementiel, c'était au tour des représentants des employeurs inter-sectoriels d'être reçus par le Ministre des travailleurs indépendants et des PME ce lundi. Des secteurs "mis à l'arrêt de facto" et qui pourront, eux aussi, bénéficier des aides