Tout sur Immobilier

Pour son retour en Bourse, plus de deux semaines après sa suspension, le titre d'Evergrande a perdu plus de 12 %.Pour éponger sa dette colossale, Evergrande tente par tous les moyens de lever des fonds. Et cela, afin de respecter ses échéances, et de rassurer les investisseurs. Sans succès jusqu'à présent

Trois mois après les inondations, les sinistrés vivent une véritable crise du logement. C'est notamment le cas à Pepinster où une soixantaine de maisons doivent être rasées. Pour faire face au besoin criant de logements, chacun tente d'apporter sa pierre à l'édifice. Comme Wallog, qui propose de rénover 1.200 habitations par an grâce à l'investissement citoyen.

L'activité sur le marché immobilier belge s'est amplifiée cet été. Le nombre de transations a bondi ces trois derniers mois. Après un premier semestre déjà très mouvementé.

Le géant chinois de l'immobilier au bord de la faillite Evergrande est parvenu à un accord avec des porteurs d'obligations afin d'éviter de se retrouver en défaut de paiement. Mais le géant immobilier, dont le siège se trouve à Shenzhen, est loin d'être tiré d'affaire compte tenu du montant total de sa dette.

Des projets de bureaux, il y en a beaucoup à Bruxelles. Les constructions et les rénovations sont nombreuses dans la capitale alors que de grands employeurs comme la Commission européenne ou Proximus ont choisi justement d'occuper moins d'espace.

Un promoteur immobilier new yorkais, Larry Silverstein, avait acheté les tours jumelles six semaines avant l'attaque revendiquée par le groupe terroriste, Al Qaeda.

La période de coronavirus a suscité un regain d'investissement dans l'immobilier. La société Unibricks qui assure la promotion et l'exploitation de projets immobiliers d'investissement, tels que hôtels, parcs de vacances ou logements résidentiels, illustre cette tendance. En 2020, son chiffre d'affaires a augmenté de 47%.

Depuis le lancement du baromètre immobilier de la Fédération du Notariat en 2007, les Belges n'ont jamais acheté autant de logements qu'au premier semestre de cette année. Le nombre de transactions immobilières a augmenté de 30,6% par rapport à la même période en 2020, et de 16,7% par rapport à 2019. Les acheteurs ont été particulièrement actifs en Wallonie et en Flandre. Résultat : les prix ont eux aussi continué d'augmenter mais de façon moins marquée que dans les pays voisins.

C'est auprès d'investisseurs publics et privés que We Invest vient de lever 4,5 millions d'euros. De l'argent destiné notamment au développement des activités dans le Nord du pays.

Après 4 ans de négociations, la ville de San Jose a donné son accord à Google pour implanter son gigantesque campus dans le centre-ville. Avec comme ambition, la construction de 4000 maisons, de 680.000 mètres carrés de bureaux, de 300 chambres d'hôtels, des commerces de détails et d'un parc. Le chantier devrait commencer en 2022.

Entre 2000 et 2019, les honoraires des notaires pour les actes de ventes de biens immobiliers résidentiels ont augmenté de près de 66%. Cela signifie une progression annuelle de 3%. C'est plus que l'inflation de 2% note l'Observatoire des prix qui préconise de changer le système de tarification d'un autre temps. Le ministre de la Justice va commencer une concertation avec les notaires.

Selon le baromètre des notaires, le nombre de transactions connait une forte augmentation en ce début d'année. Au niveau national, l'activité affiche une hausse de 11,2% par rapport à la même période l'an dernier. Question prix, ils progressent aussi mais moins fortement qu'en 2020.

33,5 milliards d'euros, l'octroi de crédits hypothécaires a baissé de 20% l'an dernier chez BNP Paribas Fortis. La banque relativise cette baisse. 2019 était une année exceptionnelle. 2020 est comparable à 2018. L'impact de la pandémie est donc limité.

La crise est plus longue que prévu, constate la Banque Nationale. Plus longue mais aussi moins profonde. L'économie belge montre malgré tout une belle résistance. L'épargne des Belges pourrait alimenter la reprise.

Les notaires espagnols ont enregistré près de 1.000 acquisitions belges en juillet, août et septembre. c'est deux fois plus qu'au premier trimestre. Après le confinement, de nombreux belges ont décidé d'acheter un bien immobilier en Espagne.

La Belgique devra payer une amende de 2 millions d'euros et une pénalité de 7 500 euros par jour pour la manière dont notre pays impose les revenus locatifs. Les revenus locatifs nationaux bénéficient d'un impôt forfaitaire avantageux, tandis que pour un logement ou un appartement à l'étranger, le loyer effectivement perçu compte. Notre pays sait depuis des années qu'il doit lutter contre cette discrimination, mais les politiciens n'ont jamais osé faire quoi que ce soit.

Le réseau immobilier ERA Belgium, déjà largement implanté en Flandre, a décidé de s'étendre à Bruxelles et en Wallonie. Elle compte pour ça y ouvrir une quinzaine d'agences et recruter une centaine d'agents immobiliers d'ici 2022. Avec plus de 6.000 ventes par an, ERA Belgium aspire ainsi à devenir le leader du marché immobilier belge.