Tout sur ING

Une année 2019 solide dans un environnement compliqué. C'est en ces mots que la banque ING résume l'exercice écoulé. Si les provisions pour prêts à risque ont plombé son bénéfice net en Belgique sur la période. Ses revenus d'intérêt ont, eux, augmenté pour la première fois depuis des années.

Dans un contexte d'élections présidentielles aux Etats-Unis, ING prévoit une trève dans la guerre commerciale avec la Chine. Elle s'attend aussi à ce que les banques centrales maintiennent des taux bas. De quoi éviter une récession, estime la banque qui se montre cependant moins optimiste que d'autres au sujet de 2020.

La Banque européenne d'investissement met 200 millions d'euros sur la table, ING suit avec 200 millions supplémentaires. Voici 400 millions disponibles à partir de septembre pour les entreprises commerciales établies au Benelux.

Les Belges sont plutôt pessimistes quant à l'avenir économique, c'est le résultat du baromètre de l'investissement. Economie particulièrement ouverte, la Belgique est très dépendante du contexte international. Un contexte morose qui pèse sur le moral des investisseurs belges

Le moral des investisseurs belges s'est encore dégradé en juillet pour le deuxième mois consécutif. C'est ce qui ressort du baromètre mensuel de la banque ING. Si le climat boursier s'est amélioré ces derniers temps, c'est en revanche la santé de l'économie réelle qui incite à la prudence.

Selon une enquête du journal Le Soir, basée sur les chiffres de la BNB, le patrimoine financier des Belges a rétréci l'an dernier de 22 milliards d'euros. C'est une première en 10 ans. Une baisse que l'on doit essentiellement à la mauvaise tenue des marchés financiers l'an dernier.

L'inégalité entre hommes et femmes n'existe pas seulement en terme de salaire ou de place dans la hiérarchie, elle se constate également en terme d'investissement. Selon une étude de la banque ING, les femmes sont, par exemple, moins nombreuses à investir que les hommes. Ce qui n'est pas sans conséquences sur leur pension.

Comme l'ensemble de l'économie européenne, la croissance allemande a ralenti en 2018. Le PIB a progressé d'1,5% seulement durant l'ensemble de l'année. C'est moins que les 2,2% de 2017. Mais certains éléments exceptionnels ont pénalisé la production Outre-Rhin.

Les négociations entre la Chine et les Etats-Unis ont débuté ce lundi, à Pékin. Très peu de détails ont filtré sur la rencontre, qui va se prolonger ce mardi. Objectif, mettre fin à la guerre commerciale entre les deux premières économies du monde d'ici le mois de mars.

Intégration de Record Bank, nouveau modèle organisationnel.... Le premier semestre a été agité chez ING Belgique. La banque a publié des résultats en baisse ce jeudi. Tant le revenu que le bénéfice avant impôt recule.

Van Overtveldt pointe ING belgium - Telenet rachèter ses actions - Brexit: afflux de sociétés financières ? - Chine/UE: appel au respect des règles

Supermarchés: chère Belgique... - Casa reprend 110 magasins Xenos - Basic-Fit poursuit sa croissance en Belgique - Ralph Hamers (ING) ne sera pas augmenté

Les aéroports wallons versent un dividende - ING s'en sort - Facebook s'envole - Le mauvais quart d'heure des géants du net

La voiture électrique met en danger l'industrie automobile européenne. De nombreux constructeurs ont opté pour l'électricité pour faire avancer les véhicules de demain. Malheureusement, si l'on en croit une étude d'ING, l'Europe a pris du retard dans le processus. Un retard qui risque de coûter cher aux entreprises du Vieux Continent.

Dans le cadre de la restructuration en cours chez ING, seule une cinquantaine d'agences Record Bank vont être reprises sous la bannière de la maison mère, écrivent les journaux L'Echo et De Tijd ce vendredi. Près de 500 agences indépendantes Record Bank vont donc disparaitre du paysage en Belgique.