Tout sur inondations

Le bilan des inondations en Wallonie a été porté à 41 morts et deux disparus ce mardi. Preuve de l'immensité du drame, pas moins de 202 des 262 communes wallonnes pourront être admises au Fonds des calamités. Pour coordonner la reconstruction et gérer les mesures d'urgence, le gouvernement a décidé d'instaurer un commissariat spécial à la reconstruction

En Wallonie, il faut maintenant reconstruire, redémarrer les activités. C'est crucial pour la survie de nombreux acteurs économiques sinistrés. Pour ce faire les différents outils financiers wallons ont décidé d'unir leurs forces pour soutenir les indépendants, les PME et autres grandes entreprises. Ils proposent des prêts à taux zéro afin de préfinancer l'indemnisation des assurances ou du Fonds des calamités.

La spin-off BitaGreen veut développer des logiciels pour anticiper les dégâts des eaux engendrés par les intempéries. Installer des infrastructures vertes permettrait de mieux collecter les eaux en abondance. Il en va aussi d'une viabilité saine des espaces urbains.

Face à l'ampleur de la catastrophe, le gouvernement wallon a dégagé ce mardi, en urgence, une première enveloppe de 2 milliards d'euros pour la reconstruction de la Wallonie. Un plan d'ores et déjà jugé insuffisant par les autorités. Raison pour laquelle elles mettront également en oeuvre un fonds de solidarité, dont les modalités doivent encore être définies.

L'assureur Ethias a dépêché des cars mobiles de crise dans les entités les plus dévastées par les intempéries. Tous les sinistrés, quelle que soit leur compagnie d'assurance, peuvent venir y chercher les informations les plus utiles pour faire avancer leur dossier d'indemnisation.

Le gouvernement et les services de secours ont fait le point ce lundi sur les intempéries qui ont frappés le Sud du pays. La ministre de l'Intérieur a tout d'abord tenu à remercier pour l'élan de solidarité envers les sinistrés. Elle a également appelé citoyens qui veulent venir en aide aux victimes à désormais faire un don sur le compte de la Croix-Rouge.

Le gouvernement fédéral a décrété un jour de deuil national ce mardi 20 juillet pour les victimes des inondations meurtrières des deux derniers jours. Des inondations historiques qui ont suscité un véritable élan de solidarité. Il faut dire que les dégâts sont importants et le bilan humain extrêmement lourd. Les aides fédérales et régionales se multiplient.

En Wallonie, le secteur touristique est lui aussi très touché par les inondations. Un secteur qui se remettait à peine de la crise et qui comptait beaucoup sur la saison estivale pour tenter de se relever. C'est donc peu dire que ces intempéries sont un nouveau coup dur, surtout quand on sait qu'un Belge sur trois comptait passer ses vacances au pays.

En Belgique le contrat incendie, qui couvre depuis 2007 les dégâts liés aux inondations, n'est pas obligatoire, sauf pour les locataires. Heureusement, la plupart des sinistrés des récentes inondations devraient être couverts.

Des crues impensables ont envahi la Wallonie, en particulier la province de Liège. L'intervention de l'armée et de la protection civile a été impossible en certains endroits. Le Ministre-Président wallon, Elio Di Rupo, a décrété 'calamité nationale' l'ensemble des inondations.

L'ouragan Harvey, qui a frappé la côte taxane en début de week-end, s'est transformé en tempête tropicale. Houston, quatrième ville du pays, est sous les eaux. L'industrie pétrolière tourne au ralenti.