Tout sur Jerome Powell

Le président de la Réserve fédérale américaine a rassuré les marchés. Auditionné hier soir par les parlementaires américains, Jerome Powell a assuré qu'il continuerait à donner la priorité absolue à l'amélioration du marché du travail. S'agissant de la poussée inflationniste, il a une nouvelle fois considéré qu'elle n'était que temporaire.

La Reserve fédérale américaine a revu à la hausse ses projection d'inflation. 3,4% cette année, bien plus que les 2,4% anticipés en mars. Une majorité des membres de la Fed estime que les taux directeurs devront être relevés deux fois d'ici la fin de 2023.

La Réserve fédérale américaine se montre plus optimiste que prévu sur le rythme de la reprise économique. Pour 2020, l'institution s'attend à un recul du PIB de 3,7% contre une chute de 6,5 précédemment annoncée. Pour 2021 par contre, Jerome Powell n'annonce plus une croissance de 5% mais bien de 4%.

La Réserve fédérale américaine a dévoilé ce jeudi sa nouvelle stratégie. Désormais, la banque centrale américaine cherchera à atteindre une inflation de 2% en moyenne. Une façon de compenser les périodes d'inflation inférieure à ce seuil mais également de ramener les États-Unis au plein emploi.

Pour sa dernière réunion de l'année, la Réserve fédérale américaine a maintenu des taux directeurs inchangés. Son président Jerome Powell se veut optimiste sur les perspectives économiques futures. Un maximum d'emplois et une stabilité des prix restent ses missions premières.

La Réserve fédérale américaine a laissé ses taux d'intérêt inchangés hier mais elle prévenu qu'elle était désormais sur le qui-vive pour soutenir l'économie si un ralentissement se profile. Un discours à la suite duquel les marchés financiers semblent tabler sur une baisse des taux dès le mois prochain.

C'était attendu, Jerome Powell a confirmé ce mardi après-midi devant le sénat américain, que la Réserve fédéral allait être patiente. En clair : pas de nouvelles hausses de taux à attendre d'ici l'été.

La Fed a décidé de relever ses taux. Les voici à leur plus haut niveau depuis 10 ans, avant la crise fiancière. Une décision qui ne plaît pas au Président des Etats-Unis.

Le président de la banque centrale américaine Jerome Powell a affirmé vendredi que la Fed "ferait tout ce qui est en son pouvoir" pour réagir à une éventuelle hausse de l'inflation ou à une crise.

La Banque centrale américaine a relevé mercredi ses taux d'intérêt pour la seconde fois de l'année. La Fed prévoit désormais deux hausses de taux supplémentaires d'ici fin décembre pour parer à une surchauffe de l'économie américaine.

Jerome Powell, nommé à ce poste par Donald Trump en novembre dernier, était auditionné ce mardi par le Congrès pour la première fois. Une audition caractérisée par un ton optimiste mais prudent, tandis que Wall Strett accusait une de ses plus fortes baisses.

C'est dans un contexte tendu sur les marchés que Jerome Powell vient d'être officiellement investi ce lundi à la tête de la Réserve fédérale américaine. Comment, sous sa présidence, l'institution réagira-t-elle face à l'évolution de l'inflation, dont les effets inquiètent les Bourses mondiales.