Tout sur Joe Biden

Les yeux étaient aujourd'hui tous rivés sur l'indice des prix à la consommation aux États-Unis. Sur un an, le CPI a atteint les 8,3% en avril, contre 8,5% en mars dernier. Malgré ce timide ralentissement, l'inflation galopante reste tout de même une préoccupation outre-Atlantique.

Pour lutter contre la flambée des prix de l'énergie, le président américain passe à la vitesse supérieure. Il ne contente pas seulement de mettre sur le marché 180 millions de barils de pétrole issus des réserves stratégiques du pays, il veut aussi obliger les producteurs pétroliers à exploiter les puits inutilisés. Joe Biden ambitionne également de garantir la sécurité d'approvisionnement des matières premières nécessaires à la transition énergétique.

Les dirigeants européens sont réunis ces jeudi et vendredi en sommet à Bruxelles. Au programme des discussions : le conflit ukrainien et l'énergie. Joe Biden, Boris Johnson, Justin Trudeau et Fumio Kishida seront également présents pour ce sommet européen exceptionnel. L'Europe et ses alliés veulent ainsi mettre en avant l'unité transatlantique et adresser un message fort à la Russie.

Les réactions internationales portent toutes le même nom: sanctions économiques. L'objectif commun de ces sanctions est d'empêcher la Russie de faire des affaires en dollars, en euros ou même en Yen et ainsi de prendre part à l'économie mondiale.

Depuis l'été, l'inflation aux États-Unis a fortement augmenté. Plus 7% en base annuelle. Un niveau jamais vu en 40 ans. Afin de lutter contre la hausse des prix, le président américain affirme que c'est une bonne chose que la Réserve fédérale réduise le caractère accommodant de sa politique monétaire.

Le patron de Tesla s'est montré particulièrement critique à l'égard du plan d'investissement de 1.200 milliards dollars de Joe Biden destinés aux infrastructures américaines. Un plan qui profitera pourtant au constructeurs de voitures électriques, mais peut-être un peu moins à Tesla.

Le Président américain visitait mercredi une usine de General Motors. Le dernier Hummer 100% électrique fabriqué à Détroit illustre l'ambition de Joe Biden. Il propose un crédit d'impôt aux acheteurs de voitures électriques "Made in America". Une démarche protectionniste, déplorent le Président mexicain et le Premier ministre canadien invités à Washington pour un sommet des leaders nord-américains.

Joe Biden a enfin réussi à signer son projet de loi sur les infrastructures. Un plan qui prévoit des investissements de 1,200 milliard de dollars dans les routes, les chemins de fer, les ports, les aéroports et l'Internet haut débit. Et vise également à développer les transports publics.

Les Etats-Unis vont travailler 24h sur 24 pour désengorger les ports. Joe Biden souhaite aussi rapatrier des capacités de production. Une ambition partagée par des pays européennes. La tendance risque d'entretenir une inflation élevée.

La dette des Etats-Unis s'élève à plus de 28 000 milliards de dollars, soit 125% du PIB. Si son plafond n'est pas relevé, la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, a estimé qu'un défaut de paiement de la dette américaine pourrait survenir dès le 18 octobre.

Le président des Etats Unis entend mettre en place un projet ambitieux et courageux pour la vaccination car près de 80 millions d'américains ne sont pas encore vaccinés.

Après avoir obtenu le feu vert du Sénat pour son plan d'infrastructures, Joe Biden défend à présent son plan social. Ce dernier prévoit des dépenses colossales dans la santé, l'éducation ou encore l'accueil des enfants. Des investissements à long terme qui devraient, in fine, profiter aux familles américaines.

Le président américain Joe Biden a signé un décret pour encourager la vente de véhicules électriques aux Etats-Unis. Son objectif est clairement avoué : D'ici 2030, la moitié des véhicules neufs vendus aux Etats-Unis devront être électriques.

Le président américain Joe Biden veut en finir avec les pratiques monopolistiques des grandes entreprises américaines, qui limitent la concurrence et font grimper les prix. Un décret présidentiel impliquant une série de mesures vise à mettre fin à ses pratiques dans l'industrie pharmaceutique, les big tech et l'agriculture.

Vendredi dernier, Colonial Pipeline était victime d'une cyberattaque provoquant l'arrêt temporaire de ses opérations. Hier soir, l'oléoduc américain a relancé l'entièreté de ses systèmes et de ses lignes de distribution. Une nouvelle saluée par Joe Biden qui précise tout de même, qu'il faudra plusieurs jours avant un retour à la normale de la chaîne d'approvisionnement.

Le président américain Joe Biden souhaite investir 2000 milliards de dollars pour restaurer les infrastructures à travers les Etats-Unis. De même, il entend mettre l'accent sur les énergies renouvelables. Reste à convaincre les Républicains du bien-fondé de son plan d'investissement.