Tout sur Kinepolis

Kinepolis a souffert durant la première moitié de l'année. La fermeture de la plupart des salles de cinéma a fait plonger le chiffre d'affaires de 67% sur un an et la perte nette a dépassé les 45 millions d'euros. Mais petit à petit, les salles du groupe on réouvert.

Une réouverture qui se fait néanmoins selon des protocoles stricts de ventilation et une occupation maximale de 75 % de la capacité ou 200 personnes.

Avec à peine 12millions de visiteurs l'année dernière, moins d'un tiers de la normale, Kinepolis a vu ses résultats plonger dans le rouge. La perte frôle les 70 millions d'euros contre un bénéfice de 55 millions un an plus tôt. Un bénéfice qui vient bien à point pour aider à traverser les moments difficiles.

Les prochains films de Warner Bros seront disponibles en streaming dès leur sortie au cinéma. C'est ce qu'a annoncé le mastodonte américain qui parle d'une stratégie ponctuelle visant à limiter l'impact de la crise sur les coûts de production. Une nouvelle qui, comme on peut s'en douter, a du mal à passer auprès des exploitants de salles de cinéma.

Kinepolis s'étend outre-Atlantique. Après avoir acquis fin 2017 les cinémas Landmark au Canada, le groupe s'offre désormais ceux de MJR Digital Cinemas au Etats-Unis. Une opération d'environ 137 millions d'euros qui lui permettra d'augmenter le nombre de ses visiteurs d'un peu plus de 6 millions par an.