Tout sur libre-échange

C'est un événement très attendu. C'est aujourd'hui que s'est ouvert le G20 à Buenos Aires. Donald Trump, Xi Jinping, Angela Merkel ou encore Vladimir Poutine... les dirigeants des 20 plus grandes puissances mondiales sont réunis pendant deux jours. Avec, au menu des discussions, des sujets qui fâchent surtout.

Le Président des Etats-Unis menace d'expulser le Canada de l'Aléna, l'accord de libre-échange nord-américain. Washington avait trouvé un accord avec le Mexique la semaine dernière, et les négociations étaient pourtant bien engagées pour tenter d'y associer le Canada.

A un an de l'entrée en vigueur d'un accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Vietnam, la Chambre de commerce et d'industrie belgo-vietnamienne fait le bilan des forces et faiblesses de ce marché émergent.

Mercredi, Jean-Claude Juncker annonçait sa volonté de conclure un accord commercial avec l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Jeudi, la Commission apportait des précisions sur la façon dont pourraient être menées les négociations. En toile de fond: éviter les nombreuses polémiques qui ont entouré le CETA ou le TTIP.

Le libre-échange, remède nécessaire face à une reprise économique fragile. C'est une déclaration du Premier ministre chinois. La Chine accueillait pour la seconde année consécutive les dirigeants d'organisations multilatérales comme le FMI, l'OCDE ou l'OMC.

Alors que la situation continue de se dégrader au Venezuela, les voisins du pays ont convoqué une réunion d'urgence ce samedi. Caracas pourrait bien être temporairement exclu du Mercosur , le marché commun latino-américain.

Le très controversé traité de libre-échange entre l'Union européenne et la Canada a finalement été approuvé ce mercredi par le Parlement européen, sur fond de débats houleux et de contestations citoyennes

Donald Trump a entamé sa première semaine à la Maison Blanche en promettant des baisses massives d'impôts et une réduction drastique de la réglementation aux Etats-Unis. Autre mesure choc : la signature actant le retrait des États-Unis du traité transpacifique.

La Wallonie a donné vendredi son feu vert à la signature par la Belgique du Ceta. Les autres parlements francophones devraient suivre dans la soirée. Les obstacles sont-ils tous levés? Pas si sûr, d'après Nicolas de Sadeleer, professeur de droit européen.

Gouvernement fédéral et entités fédérées ont finalement trouvé un accord sur le Ceta. Une position commune qui pourrait permettre la signature prochaine du traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada.

C'est un des principaux points critiqués dans le Ceta: le fameux tribunal international qui permettra de protéger les investissements. Un mécanisme qui existe déjà dans la plupart des traités bilatéraux, mais qui serait amélioré et plus transparent dans le Ceta. C'est en tout cas l'avis de l'avocat Pierre d'Argent, spécialiste des traités internationaux.

Le sommet européen à Bruxelles s'achève sans l'accord de la Belgique sur le Ceta. Malgré de nouvelles propositions hier et de nombreux échanges la nuit et le matin, la Région wallonne refuse toujours le traité de libre-échange avec le Canada.

La Wallonie n'entend pas déléguer les pleins pouvoirs au gouvernement fédéral pour ratifier le CETA, l'accord de libre-échange avec le Canada. Le texte ne garantirait pas suffisamment les standards sociaux et environnementaux.