Tout sur livraison

Coolblue n'a jamais livré autant de colis que l'an dernier. Le groupe néerlandais termine l'année avec un chiffre d'affaires record de 2,3 milliards d'euros. 300 millions de plus sur un an. En Belgique la croissance a été plus modeste.

Colruyt, qui avait déjà un pied dans l'entreprise via sa société d'investissement Korys, vient d'acquérir un peu plus de 41% des parts pour un montant compris entre 26 et 28 millions d'euros. Le groupe Colruyt souhaite ainsi étendre son offre sur le marché de l'alimentation en ligne

Le producteur de puces électroniques a vu son chiffre d'affaires augmenter de 27% l'an dernier. Les ventes de Melexis ont atteint un niveau record, tirées surtout par un secteur automobile pourtant en demi-teinte, mais de plus en plus gourmand en électronique.

Le nombre d'accidents du travail diminue globalement en Belgique sauf dans les livrasons à domicile. Axa constate une augmentation de 40% des accidents du travail lors des livraisons. Il faut dire que les mesures sanitaires ont donné un coup d'accélérateur au commerce par internet.

Depuis la pandémie, les consommateurs n'ont pas réduit leur consommation. Au contraire. Une bonne nouvelle pour la croissance. Mais un casse-tête pour de nombreux commerçants et distributeurs du pays qui font face à des problèmes d'approvionnement. Une situation qui pourrait s'aggraver lors des Fêtes de fin d'année.

C'est sur base de la plateforme de Wallmart, que des véhicules autonomes de Ford équipés du système d'Argo AI livreront les colis. Les usages commerciaux, c'est l'orientation que semble prendre le secteur des voitures autonomes, encore loin d'un usage privé.

Bpost insiste, dans la plupart des cas, il n'y a aucun problème, le consommateur paie la TVA directement au moment de son achat en ligne. Mais certains plus petits commerçants étrangers, souvent chinois, ne demandent pas aux clients de payer la TVA directement sur leur site. Bpost doit alors parfois effectuer un travail de recherche.

Le confinement et le télétravail avaient fait plonger l'activité de transport de personnes. Uber Eats avait en partie compensé cette perte. Les réservations de voitures ont enfin repris de l'élan au second trimestre, mais le recrutement de chauffeurs n'a pas suivi. En Bourse, les investisseurs ont sanctionné l'action.

Les services de livraison de PostNL et de GLS font l'objet de poursuites pour fraude sociale en Belgique. Les deux entreprises auraient recours à des travailleurs non-déclarés et certains livreurs sont suspectés de travailler comme des faux indépendants.

Devant l'interdiction d'accueillir des clients dans leurs restaurants, bon nombre de chefs se sont tournés vers le take away. Et pour faciliter la livraison de ces repas raffinés, DPD fresh et la plateforme de réservation TableFever ont unis leurs forces pour proposer un service de livraison à domicile.

Une success story fulgurante à Bruxelles. Il y a à peine quelques mois, Urbeez faisait le pari de la livraison par vélo cargo électrique. Et vu le contexte, ça fonctionne! L'entreprise profite du boom des commandes par internet et se présente surtout comme le moyen d'éviter le trafic en centre-ville.

Un entrepôt avec un espace de stockage et de refroidissement pour les marchandises, des fourgons électriques, une plateforme logicielle ingénieuse. Ce sont les ingrédients de Flex-Delivery. Une start-up de Hoeilaart qui livre des produits alimentaires à domicile.

D'après une étude commandée par Deliveroo au consultant Capital Economics, les services de livraison ont eu un impact positif sur la sauvegarde de l'emploi dans le secteur de l'horeca. En effet, 10.000 emplois ont pu être maintenus entre avril et juin grâce à la livraison.

À compter du 1er juillet, les acteurs e-commerce chinois perdront progressivement leurs avantages en matière de tarifs postaux internationaux. Et à partir de l'année prochaine, ils devront également facturer la TVA aux clients européens sur les envois de moins de 22 euros. Des avantages qui avaient permis aux boutiques en ligne chinoises de gagner d'importantes parts de marché ces dernières années.

Porter une pièce 1 seule fois, c'est désormais possible à moindre frais et sans culpabiliser grâce au marché de la location de vêtement. Les professionnels du secteur cherchent donc à optimiser ce nouvelles méthodes de consommation