Tout sur livre

Après la Flandre et la Wallonie, le prix unique du livre s'applique désormais aussi à Bruxelles. Il aura fallu un accord entre Communauté française, la Flandre et le fédéral pour fixer le principe. Le décret flamand s'applique pour les livres en néerlandais, le décret francophone pour les oeuvres en français.

La Turquie s'enfonce dans la crise. Les mesures annoncées ce lundi par sa Banque centrale n'ont en effet pas suffit à rassurer les marchés.

La Turquie, plongée dans une crise monétaire qui inquiète le monde, a annoncé lundi une série de mesures pour soutenir la livre qui s'effondre sur fond de tensions avec les Etats-Unis et de défiance envers la politique économique du président Recep Tayyip Erdogan.

Dans l'atelier des Frères Daoud, une vingtaine d'ouvriers mettent au four de grands plateaux de barazek, ces petits biscuits saupoudrés d'éclats de pistache et de graines de sésame: à Damas, le métier de pâtissier reprend des couleurs après des années de disette.

Où s'arrêtera la chute ? La livre turque bat chaque semaine un nouveau record de faiblesse face au dollar, exacerbant le pessimisme économique en Turquie lié à l'essoufflement de la croissance et à l'aggravation des tensions sous la présidence de Recep Tayyip Erdogan.

Ce mardi, la livre sterling a accéléré sa chute entamée la veille pour atteindre un nouveau plus bas depuis 3 ans face à l'euro et depuis plus de 30 ans face au dollar. En cause: les craintes autour d'un " Hard Brexit ".

Quinze jours après le Brexit les premiers effets économiques concrets se font sentir. Les marchés sont inquiets. Quatre fonds immobiliers ont décidé de suspendre leur activité face à l'afflux des demandes de retraits d'investisseurs. La livre est au plus bas depuis 1985.

Il fallait 1,3055 dollar pour une livre sterling ce mardi. La devise britannique est tombée dans la journée à son niveau le plus bas depuis les années 80 face à la monnaie américaine.

La livre sterling a enregistré lundi une hausse record de 2,2%, une première depuis décembre 2008. Selon les analyste, cette progression de la devise britannique est essentiellement due à un appaisement des marchés quant à un éventuel Brexit.