Tout sur livre turque

La hausse des prix à la consommation a atteint 36,08% sur un an en décembre en Turquie, un record depuis septembre 2002. Cette inflation, plus de sept fois supérieure à l'objectif initial du gouvernement, s'explique par la chute de la livre turque qui a perdu près de 45% face au dollar sur un an

Confronté à une inflation galopante et à un effondrement de la livre turque, le président Erdogan a annoncé plusieurs mesures de soutien que les analystes assimilent à une hausse indirecte des taux d'intérêt. Une annonce qui a revigoré le devise turque, plombéé justement par la politique de taux bas pronée par le président Erdogan.

La livre turque n'en finit plus de couler. Hier encore, la devise nationale perdait 15%, à près de 13,50 livres pour un dollar. Un niveau historiquement bas, qui intervient alors que le président, Recep Tayyip Erdogan, continue de faire pression sur la banque centrale turque, pour qu'elle baisse les taux d'intérêt.

La livre turque a plongé de 17% ce lundi, proche de son plus bas historique, après le limogeage du gouverneur de la banque centrale.Naci Agbal, en poste depuis 5 mois a été sanctionné pour ses hausses d'intérêt massives, pas au goût du président turc Erdogan. C'est le troisième changement à la tête de la banque centrale turque en 2 ans.

Après une décénie de forte croissance, l'économie turc peine décidemment à redresser la barre.... Chute de la monnaie, récession, difficultés des entreprises à rembourser leur dette, les prévisions ne sont pas rassurantes, malgré les mesures prises par le gouvernement.

Déjouant tous les pronostics, le président sortant turc Erdogan a largement gagné les élections législatives, avec près de 50% des voix et 316 sièges sur 550 au Parlement. Dès l'ouverture des marchés, la livre turque s'est envolée, gagnant d'un seul coup 5% de sa valeur face au dollar et à l'euro et entraînant dans son sillage la bourse d'Istamboul.